Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

"La Mort en marche"


Par Rédigé le 15/12/2020 (dernière modification le 13/12/2020)

Fin octobre dernier, paraissait chez Delpire à Paris la réédition de cet ouvrage de Robert Capa, photographe américain d'origine hongroise, 82 ans après sa sortie à New York.


L’ouvrage comprend 112 photos en noir et blanc de Robert Capa, David Seymour dit Chim et Gerda Taro à qui le livre est dédié (c) G. Taro
L’ouvrage comprend 112 photos en noir et blanc de Robert Capa, David Seymour dit Chim et Gerda Taro à qui le livre est dédié (c) G. Taro
rue_des_jeux_8__2_.m4a "La Mort en marche".m4a  (2.18 Mo)

Avec en couverture, la fameuse photographie toujours controversée et objet d'analyses du soldat tué sur le front de Cordoue le 5 septembre 1936 qui avait été publiée dans le magazine français Vu en septembre 1936 puis en 1937 dans Life. C’est une édition conjointe Delpire, Damiani et l’International Center of Photography ICP de New York fondé en 1974 par Cornell Capa, le frère cadet de Robert décédé le 23 mai 2008.

"La Mort en marche" est la traduction par Sylvie Schneider de "Death in the Making" paru chez Covici Friede éditeurs à New York en février 1938. Avec cette publication, Robert Capa et sa compagne Gerda Taro acquéraient la réputation de photographes de guerre et de pionniers du photojournalisme.
L’ouvrage comprend 112 photos en noir et blanc de Robert Capa, David Seymour dit Chim et Gerda Taro à qui le livre est dédié, elle meurt à 26 ans lors de la bataille de Brunete à l'ouest de Madrid, le 26 juillet 1937. Il s’agit d’images de guerre et de la vie sur les lignes du front naturellement mais également de cafés et de théâtres ainsi que de civils, paysans, ouvrières d’usine, curés basques et aussi de scènes de la vie quotidienne qui malgré la guerre continuait.

Le journaliste Jay Allen correspondant du Chicago Tribune qui avait été présent en Espagne et connaissait Capa en avait écrit la préface que l'hebdomadaire The Nation a qualifiée de "reportage courageux, instructif et impartial sur la guerre d’Espagne". La postface est due à Cynthia Young, actuel conservateur du fonds Capa à l’ICP. Cette réédition comporte des photographies de Gerda Taro, au moins 25, ainsi qu’une douzaine de David Seymour. L’édition de 1938 était signée Capa et Taro, mais le nom de cette dernière a disparu en tant que co-auteur principal dans cette réédition et n’apparaît qu’en sous-titre.

On ne peut que saluer l’initiative de cette traduction et de la réimpression d’un livre devenu introuvable et très cher. Il faut ajouter que la qualité de la nouvelle impression est bien meilleure que la première dont on avoue en privé qu’elle était assez déplorable. Le livre a aussi été réédité en anglais avec la même mise en page, réalisée à l’époque par le photographe hongrois André Kertész, et la préface du journaliste américain Jay Allen.

Les trois photographes de "la Mort en marche" ont eu une fin tragique. D’abord Gerda Taro écrasée par un char républicain le 26 juillet 1937, lors de la bataille de Brunete. Après ce drame Capa quitte l’Espagne et en septembre 1937 se rend à New York où il fera publier "Death in the Making", avec les photos réalisées par Gerda et lui en Espagne. "Après Gerda", roman de Pierre-François Moreau, publié en 2018 aux éditions du Sonneur, fait revivre ce moment de la vie de Robert Capa.

Par la suite, il photographiera la seconde guerre sino-japonaise, le débarquement américain sur les plages de Normandie et des épisodes de la naissance d'Israël. En 1947, il avait fondé l'agence Magnum Photos avec ses homologues Henri Cartier-Bresson, David "Chim" Seymour, George Rodger et William Vandivert. En 1954, il se rend en Indochine, le 25 mai alors qu’il faisait un reportage sur la culture du riz, qu’il s’apprêtait à intituler Le riz amer…, il sauta sur une mine près de Thái Bình, à une centaine de km d’Hanoï.

David Seymour, plus connu sous le pseudonyme de Chim, était né Dawid Szymin le 20 novembre 1911 à Varsovie. Il avait été photographe durant toute la guerre d’Espagne. Il s'était engagé pendant la Seconde Guerre mondiale comme photographe et interprète puis avait réalisé divers reportages dans plusieurs pays. Il était en Egypte durant la crise de Suez et fut tué le 10 novembre 1956 à El Qantara. En 2014, Carole Naggar lui consacra une biographie "David Seymour, vies de Chim" aux éditions Contrejour.








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Recherche



Les derniers articles