Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Ibrahim I. Chalhoub

La culpabilité au quotidien

Vos articles dans votre Podcast Journal


Dans n’importe quel pays, des gens se culpabilisent parfois trop sans raison valable. Mais quand la culpabilité devient un phénomène collectif à forte répétition la situation nécessite une intervention.


Photo (c) DR
Photo (c) DR
A l’entrée d’un resto on peut lire, en gros caractères : "A cause de l’augmentation des prix des composants nous sommes désolés de devoir hausser le prix des sandwichs. Malgré cela, les prix resteront au-dessous des recommandations du ministère du Tourisme". Cette phrase pleine de culpabilité accusatoire et d'excuse caractérise une tendance des mécanismes de défense du moi au pays du Cèdre.

Villages et villes du Liban se concertent dans une épidémie qui attaque une population qu’on pourrait qualifier de politesse. A n’importe quelle non conformité, ces polis seront disqualifiés et rejetés par le regard des autres.

"Et qu’est ce qu’elle va dire de moi", répliqua une jeune à la suggestion de ne pas répondre aux appels débordant de sa voisine.
C’est ce "moi" soumis aux exigences d’un surmoi modelé par des mères hyper-protectrices qui refuse la négation.
D’autre part, le moi des "polis" attire les parasites vivant sur les tendances autodestructrices. Et c’est au sein des familles libanaises que ce surmoi s’est développé. Un surmoi intouchable favorisant les pulsions de mort et culpabilisant toute pensée ou acte non conforme à ses directives.
La religiosité produit, quand à elle, la matière dans laquelle baigne cette composante de la personnalité et assure le statu quo du rideau de fer contre les tentations échouées de savoir dire non sans angoisse.
Ce qui est unique au pays du Cèdre c’est l’envergure de ce phénomène largement établi par l’interdépendance des individus, surtout les filles, à leurs familles. N’importe quelle mouvance vers un changement sera étouffée par les mamans poules appuyées sur la tradition et la religion.

Une fille qui a finalement éclaté, a pu refuser le déroulement de son mariage tel qu’il a été préparé par sa belle-mère. D’ailleurs elle n’arrivait pas à dormir pendant trois nuits consécutives à cause des sentiments de culpabilité qu’elle devait subir. Son sommeil s’est normalement établi dès qu’elle a présenté ses excuses et qu’elle a accepté le plan de la vielle dame.

La guerre, la pauvreté et les difficultés de survit n’ont pas manqué de rajouter leurs pierres à l’édifice.
En critiquant la médiocrité des services des réseaux téléphoniques portables, un jeune homme fut attaqué par la réplique d’une dame, "vaut mieux remercier Dieu qu’on a pu acheter des portables".
Cette fille de la guerre n’a pas pu supporter l’angoisse provoquée par la critique à laquelle la juste pensée provoque la culpabilité.
libanculpabilite.mp3 liban_culpabilite.mp3  (236.75 Ko)


17/02/2011




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :