Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Cameroun, pays des infidèles


L’infidélité au Cameroun est-elle devenue un principe de vie ? La propension des Camerounais(es) à tromper leurs partenaires pourrait nous conduire à répondre par l’affirmative.


Illustration (c) Art-Stok
Illustration (c) Art-Stok
"Mon premier bureau", "mon deuxième bureau", "mon bon gar", "ma titus", etc….. Les expressions de ce genre sont récurrentes quand on écoute les Camerounais parler de leur vie sentimentale.
En effet rares sont ces hommes et ces femmes qui avouent vivre une relation sincère et honnête. Chacun confesse son infidélité même si en face de son partenaire, il reconnaît jurer d’être un ange.
A la question curieuse de savoir ce qui pourrait les amener à cette déviance morale et religieuse les réponses divergent : "les garçons m’ont déjà trop déçu et j’ai désormais décidé de ne plus faire confiance à un seul garçon", nous lance Martine, étudiante à l’université de Douala.
"Je voudrais être fidèle mais je fais face à des difficultés financières que mon partenaire ne peut résoudre.Alors que dois-je faire si n’est m’accrocher à un autre homme pour les moyens ?" nous confie Sandrine, une commerçante.
Les hommes également ne manquent pas d’arguments. "Je ne fais plus confiance aux femmes" avoue Bertin. Edouard un jeune cadre de banque de la place répond de façon ironique: "si chaque homme s’attachait à une seule femme, nombreuses resteraient sans mari car dans ce dehors, on dénombre plus de femmes que d’hommes".
Le phénomène a aujourd’hui pris une ampleur telle qu’il ne se passe plus deux semaines sans qu’une chaîne de télévision du pays ne fasse état d’une histoire d’infidélité qui à été mise à grand jour.
Il y a deux ans un commandant de la gendarmerie nationale a abattu à coups de balles un inspecteur de police, présumé amant de sa femme. Plus récemment encore à Deido à Douala c’est une femme qui tabassait une autre en plein carrefour, l’accusant d’être la "maîtresse" de son mari.
Dans ce désordre tous les moyens, même mystiques sont souvent bons pour s’arroger les faveurs et les grâces d’un homme ou d’une femme qu’on partage avec d’autres.
Aussi combien sont-ils ces hommes qui ont abandonné leurs épouses avec enfants pour aménager définitivement chez une maîtresse ? Combien sont ces femmes qui voulant conserver leurs maris leur ont administré, à titre de charme, une potion qui a eu les effets d’un poison mortel.
Vivement que le huitième commandement dicté par Dieu, à travers Moïse, à son peuple prenne un sens réel.
camerouninfidelite.mp3 cameroun_infidélité.mp3  (205.32 Ko)


Correspondant du Podcast Journal au Cameroun En savoir plus sur cet auteur
12/03/2011








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :