Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le Moummouth Fest réchauffe les Tanneries


L’Espace Autogéré des Tanneries 2 à Dijon s’est transformé en kermesse colorée pour le Moummouth Fest. Trois jours de concerts, de cuisine végane et de magie orchestrés par 939K15, l’Éternel Detour et Mammouth les 5, 6 et 7 mai 2016.


Khaarkossa en pleine préparation. Photo (c) Hugo Parisot.
Khaarkossa en pleine préparation. Photo (c) Hugo Parisot.
moummouth_fest.mp3 Moummouth Fest.mp3  (742.73 Ko)

Un an après leur déménagement, les Tanneries de Dijon ont parcouru du chemin pour offrir un festival à portée de tram. Du jeudi 5 au samedi 7 mai 2016, les collectifs Mammouth, 939K15 et l’Éternel Detour ont fait planer sur le Moummouth Fest un vent de liberté largement favorisé par un temps estival. Pour 6 euros par soirée ou 15 euros les trois jours, les festivaliers ont pu profiter d’une trentaine de groupes tout en apportant leur soutien à ce lieu incontournable. Les bénéfices dégagés seront répartis entre les travaux d'aménagement des Tanneries 2, le soutien aux migrants et la constitution d'un pécule de soutien aux disques vinyles non-profit.

Entre un spectacle et un concert, les festivaliers pouvaient se délecter de bières artisanales ou de nourriture végane à prix libre. Une démarche écoresponsable proposée par le Resto trottoir de Besançon et le Collectif Molotofu. Se connecter un peu plus avec la nature en s’allongeant dans l’herbe après être passé par les toilettes sèches ou en aidant quelques têtes blondes à construire une cabane à côté de tables de pique-nique.

Le public se laissait porter par les douceurs printanières jusqu’à se détacher des contraintes temporelles. Voilà comment le groupe dijonnais de rock Vaudou Khaarkossa s’est retrouvé sur scène à 21h au lieu de 18h. Une douce attente qui valait le coup d’être vécue tant l’énergie dégagée par le groupe local est puissante. Pour Hugo, l’enfant sauvage bassiste du groupe, cet imprévu est rapidement devenu "une belle surprise" qui leur a permis "de bien décorer la scène de masques, de plantes et autres grigris" et de bénéficier d’un rappel. Prochain rendez-vous vaudou à la fête de fin d'année de l’École des beaux-arts de Dijon début juin. ABOBO!


Espace autogéré des Tanneries 2
37 rue des ateliers
21000 Dijon

16/05/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo Saâdane Afif - 06/12/2017

Les faces d'Albé - 27/11/2017

Le Louvre du désert - 25/11/2017

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :