Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Max Dominique Ayissi

Le pape Benoît XVI au Palais de l’Unité


Le souverain pontife a été reçu, ce mercredi matin, par le président de la République, Pau Biya.


Le pape a été accueilli, au perron du Palais de l'Unité, par le couple présidentiel Camerounais. Après avoir remis des présents à ses hôtes, il a imposé les mains Chantal Biya, à sa fille Brenda, son fils Junior et à deux de leurs amis. Il s'est ensuite vu remettre un tableau le représentant dans une barque, en bordure de l'Afrique. Le cadre en bois porte une mention du prochain synode spécial, pour l'Afrique. Brenoît XVI a également reçu un calice en or et une statuette en bronze, représentant une femme, qui porte un enfant. Les deux chefs d'État se sont mutuellement présenté leurs staffs, avant de se séparer. Après le Palais de l’Unité, Benoît XVI a rencontré, en fin de matinée, les évêques du Cameroun, avec lesquels il a diné à 12h45, à la nonciature apostolique. Il préside, ce soir en la basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé, une célébration des vêpres, en présence du couple présidentiel.

Un accueil en pompe

Benoît XVI
Benoît XVI
Arrivé à Yaoundé, hier après-midi, le pape a été accueilli, à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, par le couple présidentiel. Chantal et Paul Biya, le gratin politique, administratif et religieux, ainsi que le corps diplomatique et surtout une foule de fidèles en hystérie ont fait le déplacement, pour ce qui représentait incontestablement un évènement singulier. L’adresse de bienvenue, du chef de l’État camerounais, s’est étendue sur le privilège qui est celui du Cameroun d’être le premier pays africain à recevoir le successeur de Pierre, depuis son élection. Surtout après les deux précédentes visites de son prédécesseur. Le fait que le dernier de ces voyages ait consisté en la clôture du premier synode des évêques africains et que la présente visite vienne en lancer le deuxième, fait du Cameroun, selon les mots de Paul Biya, « la terre des synodes ». Une diversité paisible que le président camerounais a qualifié de « lieu idéal pour parler aux africains ».
Benoît XVI s’est félicité de cet accueil chaleureux et déclamé toutes les qualités de foi, d’humanité, de paix de communion du Cameroun et de l’Afrique, pour dire que le successeur de Pierre ne pouvait pas faire autrement qu’y venir. Politiques et religieux se sont bien distribué les rôles, puisque c’est l’archevêque de Yaoundé et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun, Mgr Victor Tonyè Bakot, controversé pour sa gestion calamiteuse, qui a pris place, à bord de la papamobile, pour conduire le Saint Père, à travers les artères de la ville, vers le lieu de son séjour, la Nonciature apostolique de Yaoundé. Un parcours pris d’assaut par une foule immense de fidèles et curieux qui ont reçu la bénédiction du pape, Benoît XVI. Cette liesse populaire n’a pas fait que des heureux, puisqu’un homme, d’une trentaine d’années, a été percuté par le cortège papal, alors qu’il tentait de toucher la voiture du pape.

Instrumentum laboris

C’est le document qui amène le Saint père à Yaoundé. De sa traduction française : « Document de travail », il sera publié à l’adresse des pairs synodaux, qui doivent préparer la deuxième assemblée spéciale des évêques, pour l’Afrique qui se tiendra, au mois d’octobre de cette année, à Rome. Sa publication aura lieu demain, jeudi, au cours de la messe géante qui se déroulera au stade omnisport Amadou Ahidjo, de Yaoundé. Près de 20 000 fidèles y sont attendus. L’admission au stade se fera sur présentation d’un ticket, acquis lors des inscriptions, qui se sont faites dans les paroisses. Elles étaient sensées être gratuites, mais il semble bien qu’une consigne, de la hiérarchie locale de l’Église catholique, ait exigé une contribution financière allant de 02 à 05 cents francs Cfa.
150 évêques, dont les 31 que compte l’Église du Cameroun, vont prendre part à cette célébration eucharistique. Des centaines de prêtres, parmi lesquels une immense majorité des 1700 de l’Église locale, ainsi que de nombreux religieux et religieuses vont également gouter au plaisir d’une bénédiction pontificale, certainement « à la cité et au monde ».
benoit_xvi.mp3 Benoît XVI.mp3  (378.67 Ko)


18/03/2009








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :