Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le regard photographique d’Anne-Marie Filaire sur le Moyen-Orient s’invite au Mucem


Anne-Marie Filaire a engagé son travail photographique au Moyen-Orient en 1999. Depuis elle a réalisé un véritable travail de terrain. Une analyse du territoire et de ses variations à travers le temps. Ses photos sont pour la première fois exposées au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) de Marseille, du 4 mars au 29 mai 2017.


Israël, Palestine, Yémen, Érythrée, Liban, Jordanie

Visuel de l'exposition "Zone de sécurité temporaire". Photo (c) Anne-Marie Filaire. Cliquez ici pour accéder au site du Mucem
Visuel de l'exposition "Zone de sécurité temporaire". Photo (c) Anne-Marie Filaire. Cliquez ici pour accéder au site du Mucem
expo_filaire_mucem.mp3 Expo Filaire Mucem.mp3  (892.24 Ko)

Anne-Marie Filaire se rend en 1999 à Jérusalem. Intéressée par ce que transmet le paysage, l’artiste cherche à dévoiler dans sa photographie le lien précieux qui se tisse entre l’espace et le temps.

Intitulée "Zone de sécurité temporaire", l’exposition nous emmène dans des zones de conflits où se pose le problème des frontières. Mais Anne-Marie Filaire n’est pas un reporter de guerre. Elle questionne avant tout le paysage pour mettre en valeur les frontières idéologiques qui opposent les hommes, les séparent et les déplacent.
Au fur et à mesure des années, son travail l’a amenée dans différents territoires. Et si l’exposition d’Anne-Marie Filaire prend comme fil rouge son parcours en Israël-Palestine, la photographe a également posé son regard au Yémen, en Érythrée, au Sud-Liban ou encore, plus récemment, à la frontière jordano-syrienne.

La force du travail d’Anne-Marie Filaire vient sans doute du fait qu’il invite à questionner l’influence de l’humain sur le territoire sans jamais photographier l’homme en tant que tel. Sa vision s’attache à l’expression des sentiments provoqués par un paysage déserté, détruit, habité, qu’elle évoque également dans sa dimension politique.
"Zone de sécurité temporaire" est à découvrir du 4 mars au 29 mai 2017 au Mucem, dans la cité phocéenne à travers l’exposition d’une centaine d’images de l’artiste. L’émission "Sanaa, 20 juillet 2015, une journée sans image" (atelier de création radiophonique France Culture), autoportrait de l’artiste sur fond d’émeutes au Yémen, sera également proposée en écoute.



15/02/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo Saâdane Afif - 06/12/2017

Les faces d'Albé - 27/11/2017

Le Louvre du désert - 25/11/2017

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :