Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Le théâtre était toute sa vie


Par Rédigé le 27/04/2021 (dernière modification le 06/05/2021)

La comédienne Myriam de Colombi, directrice du Théâtre Montparnasse depuis 37 ans s’est éteinte le 21 avril.


Le Théâtre Montparnasse de Paris (XIVe arrondissement) (c) Papagon (via wikipedia commons)
Le Théâtre Montparnasse de Paris (XIVe arrondissement) (c) Papagon (via wikipedia commons)
myriam_de_colombi.mp3 Myriam de Colombi.mp3  (2.17 Mo)

"Nous avons la douleur de vous annoncer que notre chère Directrice, Myriam Feune de Colombi, vient de nous quitter". Elle "rejoint les étoiles pour briller à leurs côtés".

Elle était née le 23 février 1940 à Flers dans le département de l’Orne. Sortie du Conservatoire national supérieur d’art dramatique, de Paris en 1960, elle passera onze ans à la Comédie-Française où elle est pensionnaire sous le nom de Myriam Colombi. Elle y interprétera le répertoire dans des mises en scène de Jean Meyer, Jacques Charon Louis Seigner ou Maurice Escande notamment.
Dans les années 1970, elle a interprété des pièces à la télévision et dans le cadre d’ "Au théâtre ce soir". Elle est à l’affiche de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, avec Jean Marais créé au Théâtre des Célestins à Lyon en février 1970. En 1971, elle fera son unique apparition au cinéma, aux côtés de Jean-Paul Belmondo et Omar Sharif dans Le Casse, du réalisateur Henri Verneuil.

Puis elle abandonne le métier d'actrice pour celui de directrice de théâtre. A partir de 984, elle dirigera le Théâtre du Montparnasse, 31 rue de la Gaité qui regorge de théâtres dans le XIVe arrondissement de Paris. Un théâtre que son mari l’industriel Jean-Louis Vilgrain vient d’acquérir pour elle et qui avait connu des heures de gloire dans les années trente avec à sa tête Gaston Baty, un des membres du Cartel, avec Louis Jouvet, Charles Dullin et Georges Pitoëff. D’ailleurs, le théâtre s’appellera un temps Théâtre Montparbasse-Gaston Barty. Muriam de Colombi se plaira à dire "Le public a l’impression qu’il est chez lui dans ce théâtre. C’est une récompense. On dialogue. Vous savez, je n’ai pas de ligne ni de désirs particuliers qui guident ma programmation pour ce théâtre. J’essaie juste d’y faire les choses que j’aime". Ce qu’elle aimait elle, était un peu plus intéressant que ce que proposent la majorité des directeurs de théâtres privés parisiens, cependant tous connaissent les mêmes difficultés économiques. Elle donnera dans cette salle de 715 places, des oeuvres d’auteurs aussi différents que Yasmina Reza, Jacques-Pierre Amette, Jean-Marie Besset, Peter Shaeffer, Éric-Emmanuel Schmitt, Thomas Bernhard entre autres.

En 1979, le précédent propriétaire, le producteur suédois Lars Schmdit, par ailleurs époux d’Ingrid Bergman durant une quinzaine d’années, fit aménager la salle du Petit Montparnasse dans un ancien entrepôt de décors. En 1998, Myriam de Colombi le fera rénover, il rouvrira en 2003 avec 200 places au lieu de 100 et se consacrera à la découverte de jeunes talents.
Dans le cadre des Prix SACD, elle a reçu une médaille Beaumarchais en 2004. Son théâtre a été récompensé à plusieurs reprises aux Molières.








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Recherche



Les derniers articles