Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Les virus hivernaux sont de retour


Par Rédigé le 05/01/2019 (dernière modification le 04/01/2019)

Chute des températures, humidité, journées courtes, l’hiver est bien là et avec lui son lot de pathologies telles que la grippe ou la gastro-entérite. Et les rassemblements des fêtes de fin d’année permettent en plus une bonne transmission des virus…


La grippe, infection reine de l'hiver

L'année dernière, la grippe a tué près de 13.000 personnes en France. Photo (c) Anne-Sophie Leroy
L'année dernière, la grippe a tué près de 13.000 personnes en France. Photo (c) Anne-Sophie Leroy
virus_hivernaux.mp3 Virus hivernaux.mp3  (1.08 Mo)

La grippe est une infection virale due aux virus Influenza, saisonnière et épidémique. La transmission interhumaine se fait par l’intermédiaire des éternuements et de la toux du malade. Les gestes de prévention sont donc primordiaux pour limiter la contagion: utilisation de mouchoirs jetables, se couvrir la bouche lors de la toux, port de masques chirurgicaux, aérer la maison, se laver les mains régulièrement (ou utiliser de la solution hydroalcoolique, à condition de frotter jusqu’à séchage complet). Après 18 à 72 heures d’incubation, les symptômes de l’infection apparaissent brutalement: fièvre, frissons, maux de tête puis toux, nez bouché et fatigue qui peut persister plusieurs semaines. Le risque de complications (pneumopathies, encéphalites, atteintes cardiaques…) est plus important chez les personnes âgées, les jeunes enfants, les femmes enceintes ou les personnes souffrant d’une pathologie chronique.

Le traitement repose sur la prise d’antipyrétiques (paracétamol en première intention: un gramme toutes les 6 heures chez un adulte de plus de 50 kilos), d’antitussifs (tant que la toux est sèche) puis de fluidifiants (quand elle devient grasse), de vitamine C et de repos. A noter que les antibiotiques sont inutiles en l’absence de surinfection. Quant au Tamiflu (oseltamivir), antiviral spécifique de la grippe, il doit être prescrit au plus tard 48 heures après le début des symptômes pour diminuer la durée et la sévérité de l’épisode grippal. La petite astuce au naturel pour combattre le virus: prendre par voie orale des capsules d’huiles essentielles contenant ravintsara et/ou tea-tree aux propriétés antivirales, et romarin ou thym qui améliorent le confort respiratoire (contre-indiquées chez les enfants de moins de 12 ans, les femmes enceintes ou les personnes souffrant d’épilepsie ou d’asthme). La meilleure prévention reste la vaccination une fois par an puisque le virus mute régulièrement.


La gastro-entérite, infection très contagieuse

La gastro est un classique de l’hiver. Due à des virus de la famille des Rotavirus, elle associe vomissements, diarrhées, douleurs abdominales et parfois signes généraux comme fièvre, céphalées ou courbatures. Le risque majeur est la déshydratation, notamment chez le jeune enfant, et celle-ci peut s’aggraver très vite. C’est pourquoi chez les petits, la prise en charge commence par la prise d’un soluté de réhydratation (type Adiaril ou Hydranova) : un sachet pour 200 mL d’eau à donner à volonté par petites quantités sur la journée. Le reste du traitement fera appel aux antiémétiques pour limiter nausées et vomissements (à prendre au moment des troubles ou 20 minutes avant les repas), aux anti-diarrhéiques (Imodium chez l’adulte mais en se méfiant du risque de constipation secondaire, ou Smecta à distance de la prise d’autres médicaments), et aux antispasmodiques intestinaux (comme le Spasfon: six par jour chez l’adulte). S’agissant d’une pathologie extrêmement contagieuse, le lavage régulier des mains est une fois de plus indispensable, ainsi que la désinfection des surfaces souillées à l’eau de Javel. Le régime alimentaire devra également être adapté: on élimine les légumes (sauf les carottes cuites), fruits (sauf les bananes), jus de fruits et boissons gazeuses au profit des féculents et viandes maigres.
Le petit coup de pouce pour guérir plus vite: la prise de probiotiques. Il s’agit de micro-organismes pouvant rétablir l’équilibre de l’écosystème intestinal, malmené pendant un épisode de gastro (ex: Lactibiane Imedia).










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook