Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Recherche sur ce site avec Google

 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Madame Fouquet à Monaco

La chronique culturelle de Colette


Quand on évoque le nom de Nicolas Fouquet viennent à l’esprit le récit des fastes de son château de Vaux-le-Vicomte et son arrestation par le mousquetaire d’Artagnan bien connu des lecteurs d’Alexandre Dumas père. Cependant, jamais on ne mentionne l’existence de son épouse… Et pourtant elle a existé…


chronique_culturelle_madame_fouquet.m4a Madame Fouquet à Monaco.m4a  (5.44 Mo)

Anne de Caumont La Force la ressuscite avec sa première pièce "Madame Fouquet", publiée aux Éditions Dacres. Elle a été créée dans le cadre du dernier Festival d’Avignon off et jouée au théâtre Roi René du 6 au 29 juillet 2018. Marie-Madeleine de Castille qu’il épouse en secondes noces en février 1651 n'a que 15 ans, lui en a une vingtaine de plus. Elle lui apporte une dote importante et lui amène beaucoup de relations, leur salon est fréquenté par tout ce qui compte dans le Paris des premières années du règne de Louis XIV. Il a acheté un vieux château et en a fait après quelques années de travaux exécutés par les plus grands artistes du temps Le Vau, Le Brun, Le Nôtre, une somptueuse résidence, Vaux-le-Vicomte, près de Melun, dans l’actuel département de Seine-et-Marne. Propriétaire de nombreuses demeures, renflouant régulièrement les finances publiques, Nicolas Fouquet est un collectionneur d’art, grand amateur de livres, séducteur impénitent. C’est un homme que l’on jalouse et flatte tout à la fois. Surintendant des Finances depuis 1653, son rêve était de devenir Premier ministre à la mort de Mazarin le 9 mars 1661, poste qu’il estime devoir lui revenir. Sa devise n’est-elle pas "Quo non ascendet", jusqu'où ne montera-t-il pas? Il ne le sera pas, le jeune Louis XIV, âgé de 23 ans décide de gouverner seul. Le fête donnée le 17 août 1661 au château de Vaux-le-Vicomte lui fut fatale, magnifique souper organisé par Vatel, une comédie-ballet "les Fâcheux" signée de Molière et Lully et un fabuleux feu d’artifice. Trois semaines plus tard, le 5 septembre, Fouquet est arrêté à Nantes où la Cour s’était rendue pour la tenue des états de Bretagne. Ce que Voltaire a bien résumé "Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France; à 2 heures du matin, il n’était plus rien".

C’est tout cela qu’Anne de Caumont La Force nous restitue en 1h15 d'une grande intensité et dans une très belle langue. Sur la scène du charmant théâtre des Muses à Monaco que dirige avec passion Anthéa Sogno. Avec les créateurs d’Avignon, Anne Richard et Daniel Besse qui en est aussi le metteur en scène. Ils sont éblouissants tous les deux. Anne Richard est une Marie-Madeleine bouleversante qui essaie à plusieurs reprises de ramener son époux à la sagesse car elle pressent que les intrigues de la Cour finiront par causer sa perte. Mais lui ne l‘écoute pas, la clairvoyance de sa femme lui semble même une faiblesse et l’énerve. Comme elle lui avait pardonné ses infidélités, elle le soutient dans sa disgrâce et elle-même exilée à Limoges, élève seule ses enfants. A l’issue d’un long procès, Fouquet est envoyé à Pignerol dans le Piémont, elle l’y rejoindra. Fouquet meurt le 23 mars 1680, elle lui survivra trente-six ans.

Madame Fouquet
Dernière dimanche 13 janvier à 16h30
Théâtre des Muses
45 Boulevard du Jardin Exotique
98000 Monaco
Tél: 06 03 67 20 50


13/01/2019




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Vive le biopic! - 01/02/2019

Dilili à Paris - 07/01/2019

Cœur de rockeur - 04/01/2019

1 2 3 4 5 » ... 84