Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Nigeria: Les femmes et jeunes filles secourues

Communication de notre partenaire


L’information selon laquelle près de 300 femmes et jeunes filles ont été "sauvées" des griffes de Boko Haram par l’armée nigériane est encourageante, mais il ne s’agit que d’une modeste victoire concernant la sécurité des milliers de femmes et jeunes filles enlevées par le groupe armée depuis 2014, a déclaré Amnesty International.


nigeria_femmes_secourues.mp3 Nigeria femmes secourues.mp3  (186.33 Ko)

L’organisation demande par ailleurs aux autorités de garantir que le traumatisme qu'ont subi ces personnes ne soit pas exacerbé par des contrôles de sécurité prolongés en détention.

"Cet événement est une bonne raison de se réjouir et sans aucun doute un immense soulagement pour les femmes et jeunes filles concernées, et leurs proches. Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg ; des milliers d’autres femmes, filles, hommes et garçons ont été enlevés par Boko Haram", a déclaré Netsanet Belay, directeur des recherches et du travail de plaidoyer pour l’Afrique à Amnesty International.

Selon un rapport récent d’Amnesty International, plus de 2 000 femmes et jeunes filles ont été enlevées par Boko Haram. S’appuyant sur des entretiens avec des personnes qui se sont échappées, le rapport révèle que des civils ont été exécutés, torturés, violés et forcés à se marier dans les camps et villes contrôlés par Boko Haram.

Depuis février 2015, les forces armées nigérianes, avec l’assistance du Cameroun, du Tchad et du Niger, ont forcé Boko Haram à se retirer des villes importantes sous son contrôle. Des centaines de civils ont pu retourner dans des zones de nouveau contrôlées par le gouvernement après ces attaques.

Le conflit n’est cependant pas terminé et Boko Haram reste en mesure d’attaquer et de tuer des civils. L’armée nigériane s’est en outre rendue coupable de crimes de droit international et de violations des droits humains durant le conflit, notamment d’exécutions extrajudiciaires, d’homicides en détention, d’actes de torture, de détentions illégales et d’arrestations arbitraires. Amnesty International a exhorté à de nombreuses reprises le gouvernement nigérian à enquêter de manière indépendante sur les deux parties au conflit et leurs crimes de droit international présumés.



14/05/2015








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :