Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Nigeria: Les personnes laissées dans le dénuement

Communication de notre partenaire


La Banque mondiale a approuvé un programme d'indemnisation inadapté proposé par le gouvernement de l'État de Lagos à des milliers de personnes expulsées de force d'un quartier informel, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public mardi 19 août.


nige_1.mp3 Nigeria.mp3  (182.25 Ko)

Ce rapport, intitulé "At the mercy of the government", estime que les résidents de Badia-Est dont le logement a été démoli par des bulldozers le 23 février 2013 n'ont pas été suffisamment indemnisés par le gouvernement pour les pertes subies, et que la Banque mondiale a soutenu à tort un processus d'indemnisation qui n'est pas conforme aux normes internationales en matière de droits humains ni à sa propre politique.

Le 23 février 2013, des milliers de résidents de Badia-Est, dans l'État de Lagos, se sont retrouvés sans domicile lorsque les autorités de l'État, soutenues par la police, ont démoli logements et commerces dans cette zone.
À Badia-Est, aucune des garanties juridiques et de procédure prévues par le droit et les normes internationaux relatifs aux droits humains en ce qui concerne les expulsions n'a été observée. Il n'y a pas eu de véritable consultation auprès des personnes affectées afin de trouver des solutions permettant d'éviter les expulsions. Le gouvernement a manqué à son devoir consistant à donner un délai acceptable avant toute expulsion, à proposer des recours en justice, et à offrir des solutions de relogement à toutes les personnes qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins ou une indemnisation pour les pertes subies. Les démolitions à Badia-Est constituent une expulsion forcée, ce qui porte atteinte au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) auquel le Nigeria est partie.

"Il est scandaleux que cette population, laissée dans le dénuement par les agissements du gouvernement de l'État de Lagos, se voie privée d'un recours effectif par ce même gouvernement, et que la Banque mondiale ait été complice de ces actes. La démolition de centaines de maisons et de commerces a détruit des moyens de subsistance et fait des milliers de sans-abri. Le fait qu'aucun recours effectif ne leur ait été fourni par la suite n'a fait qu'aggraver la situation des victimes, en les enfonçant encore plus profondément dans la pauvreté", a déclaré Audrey Gaughran, directrice du programme Thématiques mondiales à Amnesty International.

« . »


27/08/2014








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :