Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Paraguay: Enquêtes sur l’affaire des homicides de Curuguaty

Communication de notre partenaire


Les autorités paraguayennes doivent veiller à ce que l’ensemble des personnes responsables de la mort de 11 paysans et six policiers à Curuguaty en juin dernier fassent l’objet d’une enquête, notamment les policiers présents lors de l’expulsion sur ce site, a déclaré Amnesty International.


Le 15 juin 2012, 11 paysans et six policiers sont morts et plusieurs personnes ont été blessées après que des affrontements aient éclaté lors d’une expulsion forcée dans le district de Curuguaty (région de Canindeyú, Paraguay). Au moins 13 paysans ont été arrêtés sur place, dont deux mineurs qui ont plus tard été relâchés. Le procureur chargé du dossier a annoncé le16 décembre 2012 que des poursuites avaient été engagées contre les 14 paysans. Aucune enquête n’a été diligentée sur le comportement de la police ni sur le rôle qu’elle a pu jouer dans ces décès.
"Il est choquant qu’aucune enquête ne soit actuellement menée sur les responsabilités éventuelles de la police. D’après certaines informations, plus de 300 policiers, dont beaucoup portaient une arme à feu, étaient présents lors de ces heurts, face à quelque 90 paysans seulement", a précisé María José Eva, spécialiste de l’Amérique du Sud à Amnesty International.

Selon des témoins, certaines des victimes ont été tuées par balle sur place après que les affrontements aient pris fin. Des témoins affirment par ailleurs que deux corps ont été retrouvés sur les terrains litigieux le lendemain.
Une délégation d’Amnesty International qui s’est rendue dans la zone le mois dernier a reçu des informations de la part d’organisations locales et de proches de victimes faisant état de lacunes dans l’enquête en cours, et pris connaissance de cas de mauvais traitements de paysans en garde à vue.

Des enquêtes menées en parallèle par des organisations non gouvernementales locales ont soulevé d’autres questions, notamment sur la responsabilité potentielle de la police dans les décès, mais le procureur les a écartées sans fournir d’explication satisfaisante, d’après les avocats de la défense.
La délégation d’Amnesty International a également rencontré le procureur chargé de l’enquête en novembre. Celui-ci avait affirmé que les auteurs des homicides avaient déjà été identifiés, alors que les résultats des expertises balistiques n’étaient pas encore connus à l’époque.
"Nous exhortons les autorités à agir afin que l’enquête sur les événements tragiques de Curuguaty, notamment sur la réaction de la police, soit efficace, impartiale et transparente, et que l’ensemble des responsables présumés soient traduits en justice. L’impunité ne doit pas triompher dans ces affaires."
paraguay_2.mp3 Paraguay.mp3  (464.21 Ko)


08/01/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 13





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :