Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Houssam Kajja

Phénomène Bouzebal

Vos articles dans votre Podcast Journal


Ces deux dernières années le monde connaît l'arrivée des "Troll", ces images et photo qui racontent des moments drôles et communs de notre vie. En France il y a les "Mêmes", aux États-Unis les "Troll comics" et enfin au Maroc il y a les fameux Bouzebal ainsi que les "Moroccan Troll".


Illustration proposée par l'auteur
Illustration proposée par l'auteur
Bouzebal, créé par Mohamed Nassib, connaît un énorme succès sur les pages et réseaux sociaux marocains, il rencontre aussi une très grande audience sur la plate-forme de vidéo Youtube grâce au dessin animé au style narratif.

Bouzebal représente ce jeune de banlieue qui traîne dans la rue et qui rêve de devenir une star de football incontestée, tout comme le Prasson.

Le personnage de Bouzebal exprime une sorte de message cacher très subliminal ou même implicite, car il reflète la caricature des jeunes de la rue "Driba" et de "Derbe sultane", qui sont allés à l'école à l'âge de 10 ans et qui en sont sortis à 12 ans; il représente aussi ce jeune Marocain qui n'a aucun avenir et qui est contraint à travailler et à vendre des fruits et des légumes au "souk" et des petits pains durant le ramadan; ou lorsqu'il n'a pas la possibilité de travailler, il se met à voler les passants et les sacs à main des femmes à l'aide d'un scooter.

De nombreux jeunes Marocains se reconnaissent dans Bouzebal, grâce à sa façon de parler, de s'habiller, mais aussi de penser.
Bouzebal fait des choses que la plupart des adolescents marocains font, comme par exemple escalader le mur de l'école quand le gardien a fermé la barrière, ou se baigner dans la fontaine du rond-point.
C'est donc pourquoi on peut très bien comparer ce personnage à la jeunesse des rues du Royaume du Maroc.

Bouzebal a des expressions devenues culte au Maroc telle que "Broblem a 3chiri" ou "Bouzebal Please", toutes ces métaphores sont maintenant employées par la jeunesse marocaine.

Bouzebal a aussi des ennemies, mais celui qu'il déteste plus particulièrement c'est Kilimini, diminutif de "qu'il est mignon", qui est un fils à papa, il est très beau et très riche et donc il est jalousé par Bouzebal, mais aussi tabassé par ce dernier à chaque fois qu'ils se croisent.

Donc nous pouvons penser que Bouzebal et son ennemi Kilimini représente deux catégories sociales bien distinctes.
- Bouzebal: ces jeunes Marocains épanouis dans la rue, presque sans avenirs et sans destin, mais malgré tout ils font le charme du Maroc et de ces quartiers populaires;
- Kilimini: ces fils à papa, issue des familles millionnaire, mais encore très gâté et qui possède tout ce qu'ils désirent.

Ainsi Bouzebal, et aussi Kilimini, permettent un certain reflet pour cette génération Facebook et Twitter.

14/03/2013



1.Posté par Japprend.Com le 16/03/2013 04:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Juste pour info , Bouzebal n'est pas créé par Mohammed Nassib :) il est juste réalisateur des des...  

Nouveau commentaire :

Veuillez respecter la nétiquette.
Nous n'acceptons pas les contenus contraires aux Conditions Générales d'Utilisation, comportant des propos intraduisibles, ayant un aspect militant, incitant à la haine ou à une quelconque discrimination.





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :