Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Premiers secours : les gestes à connaître chez l’adulte


Par Rédigé le 29/09/2019 (dernière modification le 05/09/2019)

Je me promène tranquillement quand tout à coup la personne qui marchait devant moi s’écroule. Elle est inconsciente, ne semble plus respirer. C’est la panique ! Que faire ? Cette situation peut nous arriver à tous, n’importe quand. Apprendre les gestes de premiers secours, c’est savoir réagir vite et ainsi sauver la vie de quelqu’un.


Que faire si la victime est inconsciente ?

Une personne inconsciente respirant normalement doit être mise en PLS. Photo (c) Anne-Sophie Leroy
Une personne inconsciente respirant normalement doit être mise en PLS. Photo (c) Anne-Sophie Leroy
Devant une victime qui semble avoir perdu connaissance, il faut tout d’abord l’allonger sur le dos et faire un bilan. La personne réagit-elle aux stimuli ? Pour cela, il suffit de lui demander si elle nous entend et si elle peut nous serrer les mains. Si ce n’est pas le cas, une deuxième question s’impose : respire-t-elle normalement ? En posant une main sur son front et en soulevant son menton avec l’autre main, on approche notre joue de sa bouche pour sentir l’air expiré et on vérifie la présence de mouvements respiratoires au niveau de la poitrine.
- La victime respire : elle doit alors être placée en PLS ou Position Latérale de Sécurité. Pour cela, on bascule sa tête en arrière en soulevant son menton afin de libérer les voies aériennes. Ensuite, en se plaçant à sa droite, on saisit son bras gauche et on pose le dos de sa main contre son oreille droite. Puis on plie sa jambe gauche en laissant le pied au sol et on tourne la victime en tirant sur cette jambe jusqu’à ce que le genou touche le sol. Enfin, on stabilise la position en mettant la hanche et le genou à angle droit.
A noter que chez une femme enceinte ou un sujet obèse, la PLS est effectuée de préférence du côté gauche pour éviter la compression de la veine cave.
- La victime ne respire pas : après avoir alerté les secours (15 : Samu, 18 : Sapeur-pompiers, 112 : numéro d’appel unique des urgences sur le territoire européen, 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes), une réanimation cardio-vasculaire doit être entreprise le plus vite possible pour augmenter les chances de survie de la personne. Pour cela, il faut se placer à genoux à côté de la victime et alterner entre 30 compressions thoraciques (placer ses mains au milieu de la poitrine nue au niveau du sternum, bras tendus, en comprimant verticalement le sternum et en l’enfonçant de 5 à 6 cm avec un rythme de 100 par minute) et 2 insufflations (basculer la tête de la victime vers l’arrière, pincer ses narines et insuffler de l’air pendant une seconde dans la bouche de la victime). La réanimation ne doit surtout pas être arrêtée avant l’arrivée des secours. Si un défibrillateur est disponible à proximité, il faut demander à une tierce personne d’aller le chercher puis suivre les consignes vocales.

Que faire si la victime s’étouffe ?

Cela survient le plus souvent lors d’une fausse route pendant un repas. La personne s’agite et porte les mains à sa gorge. Les secours doivent être alertés.
- La victime ne peut ni tousser, ni parler, ni respirer (obstruction totale) : alterner entre 5 claques dans le dos (avec le plat de la main, entre les omoplates) et 5 compressions abdominales ou manœuvre d’Heimlich. Pour cette dernière, il faut se placer derrière la victime et la faire se pencher en avant. Puis on l’entoure de ses bras et on place un de ses poings fermés entre le nombril et l’extrémité inférieure du sternum. Enfin on maintient son poing en place avec l’autre main et on l’enfonce vers le haut et l’arrière pour essayer de déloger le corps étranger.
- La victime tousse plus ou moins efficacement et arrive à respirer et parler (obstruction partielle) : l’encourager à tousser mais ne pas faire d’autres gestes afin de ne pas risquer de déplacer le corps étranger et de rendre l’obstruction totale.

Comment reconnaître un AVC ?

premiers_secours.mp3 Premiers secours.mp3  (1.72 Mo)

L’AVC ou Accident Vasculaire Cérébral est dû à un arrêt brutal de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau. Une prise en charge rapide par les secours permet de diminuer la mortalité de 30% et la gravité des lésions.
Certains symptômes de l’AVC sont typiques. Il est possible de s’en souvenir facilement grâce au mot VITE :
- V comme Visage paralysé : la bouche de la victime est déformée, la lèvre est tombante d’un côté. Si on lui demande de nous faire un sourire, celui-ci est asymétrique.
- I comme Inertie d’un membre : on observe une perte de force ou un engourdissement d’un bras ou d’une jambe.
- T comme Troubles de la parole : la personne a du mal à s’exprimer et peut également avoir des difficultés de compréhension.
- E comme Eviter le pire en appelant les secours.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook