Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Qatar: Des travailleurs du bâtiment ne sont pas payés et souffrent de la faim

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 24/12/2013 (dernière modification le 24/12/2013)

Au Qatar, plus de 80 travailleurs migrants qui ont travaillé pendant près d’un an sans être payés à la construction d’une tour prestigieuse dans le quartier des finances de Doha sont confrontés à de graves difficultés pour se nourrir et ont besoin de toute urgence de l’aide du gouvernement, a déclaré Amnesty International mercredi 18 décembre.


q.mp3 Qatar.mp3  (227.96 Ko)

À l’occasion de la Journée internationale des migrants, l’organisation demande aux autorités qatariennes de remédier à la situation désespérée des employés de Lee Trading and Contracting (LTC), qui travaillaient dans des conditions pouvant s’apparenter à du travail forcé.

Mi-novembre, le secrétaire général d’Amnesty International s’est rendu dans le camp de travailleurs situé dans la zone industrielle d’al Sailiya et a demandé aux ministères du Travail et de l’Intérieur de s’occuper en priorité de la situation dans cette entreprise.

"Ils n’ont pas reçu de salaire depuis près d’un an et ne peuvent même pas acheter de la nourriture pour s’alimenter au quotidien. Ils ne sont pas non plus en mesure d’envoyer de l’argent dans leur pays, pour leurs familles, ni de rembourser leurs dettes. Le gouvernement du Qatar doit intervenir sans plus tarder et mettre fin à cette crise. Les ouvriers nous ont expliqué qu’ils veulent simplement récupérer les salaires qui leur sont dus, avant de quitter le pays. Les ministères du Travail et de l’Intérieur doivent faire le nécessaire dès que possible. Le gouvernement confirmera ainsi qu’il est sincère lorsqu’il évoque la protection des droits des travailleurs", a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Les conditions dans le camp sont sordides. Certains travailleurs dorment sur des planches de bois dur, sans matelas, et certains bâtiments de logement provisoire sont dangereusement instables. Dans l’une des chambres, le sol et le plafond menacent de s’écrouler.

Amnesty International a vu des documents qui laissent à penser que LTC doit aux travailleurs, au total, quelque 1,5 millions de riyals qataris (environ 300.000 euros). Les raisons exactes pour lesquelles l’entreprise n’a pas payé ces hommes demeurent floues.

Le projet de construction s’est achevé en octobre 2013, et depuis lors, les travailleurs sont cantonnés dans leur camp, sans avoir perçu leur salaire et en butte à une grave pénurie de nourriture.









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus du Liban

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Podcast Journal




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook