Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Qiu Zhijie, l’artiste mappeur et humaniste 1/2


"Je suis un mappeur". Le sourire malicieux et les yeux pétillants, c’est ainsi que Qiu Zhijie, un des artistes chinois les plus importants de sa génération, se définit.


Photo courtoisie (c) Qiu Zhijie
Photo courtoisie (c) Qiu Zhijie
qiu_zhijie_1.mp3 Qiu Zhijie 1.mp3  (859.31 Ko)

Un "mappeur". Autrement dit, un faiseur de cartes. Effectivement, son atelier situé dans le Nord-Est de la capitale chinoise, est rempli de cartes de toutes sortes. Elles tapissent les murs, recouvrent les tables, elles sont terminées, "in progress", en noir et blanc, colorées… Certaines ont presque pris forme humaine. Elles ont investi l’espace et le temps de l’artiste.

Depuis 2010, Qiu Zhijie se consacre à la réalisation de cartes. Il en a fait son outil de prédilection, avec lequel il fait corps. Corps bouillonnant, débordant de lui-même: à 48 ans, l’artiste questionne avec toujours autant de vivacité ce qui l’entoure. Des cartes, donc, effervescentes mais aussi sereines et introspectives. A l’image de leur créateur. Vision du monde - politique, social, philosophique - mais aussi d’une représentation de l’histoire, des hommes et surtout de l’art. L’artiste peint à l’encre, sur un papier qu’il a lui-même marouflé, des informations qu’il a au-préalable recueillies depuis son ordinateur. Source infinie de matière, celui-ci est posé près de la toile sur laquelle il travaille, comme pour relier deux temporalités, la modernité - voire l’ultra contemporanéité - d’un côté et le passé, la tradition de l’autre, les rendant ainsi indissociables…

Les contrées de ses cartes sont dessinées avec précision, agrémentées de touches de couleurs pâles et de reliefs plus ou moins escarpés, pour marquer les points de tension et faire varier les degrés d’émotion. Plus que des œuvres, ces représentations uniques du monde qui l’entoure, sont des supports, des points de départ pour réfléchir. Des espaces de dialogues et de débats. Il utilise d’ailleurs ses cartes pour enseigner l’art contemporain à ses étudiants. Ce qu’il souhaite leur apprendre? Certainement pas de longs discours théoriques à retenir par cœur, mais les guider dans leur réflexion, les inciter à organiser leur vision du monde, ordonner leur pensée autant que leurs œuvres à venir.



07/12/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Mourir d'aimer... - 02/10/2018

Un mariage royal - 01/06/2017

1 2 3 4 5 » ... 12







Retrouvez le Podcast Journal :