Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Recherche sur ce site avec Google

 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Refonte européenne face à la montée du populisme


Après le Brexit qui a fait craindre un risque de contagion au sein de l’Union européenne, le Vieux continent est face à une montée du populisme sans précédent. A quelques mois des élections européennes, la volonté de relancer la refonte de l’Europe est plus que jamais une priorité. La question reste de savoir comment et sur quelles bases transmettre un message clair afin de tourner la page d’une Europe décriée et ainsi relancer le projet européen, le rendre plus dynamique et attractif.


La vague déferlante du populisme sur l’Union européenne

La Grèce aussi doit faire face au populisme. Illustration (c) Sara Kurfess
La Grèce aussi doit faire face au populisme. Illustration (c) Sara Kurfess
refonte_europeenne_face_à_la_montee_du_populisme.mp3 UE et populisme.mp3  (3.12 Mo)

Surfant sur l’euroscepticisme, des politiques hostiles à l’Union européenne résonnent avec les craintes de leurs citoyens que ça soit la peur nourrie par le terrorisme, l'hostilité face à l'arrivée "massive" de migrants, la crise économique... La montée de ces partis populistes au service d’une politique radicale ramasse toutes les colères des citoyens, une tendance qui gagne du terrain dans l’opinion publique. Certains citoyens de pays “progressistes” émigrent pour des raisons identitaires vers des pays de l’est comme la Hongrie. Il devient donc primordial d’entamer, ensemble, des chantiers ambitieux allant de l’immigration, à la sécurité en passant par l’économie. Recréer une cohésion entre les peuples, partager des valeurs communes car face à l’euroscepticisme, l’erreur est de se laisser intimider, il faut donc proposer des solutions afin d’agir pour changer en profondeur l’Europe.


"Refonder l’Europe pour donner aux citoyens l’envie d’y croire encore", rappelle Macron

Pour une refonte efficace, il est important de mettre en place un débat public et non institutionnel. Un débat qui va au-delà du “pour ou contre”, qui s’intéresse en profondeur aux enjeux, aux aspirations des citoyens européens afin de mieux y répondre. C’est la raison pour laquelle l’Union européenne a mis en place une grande consultation citoyenne afin d’inviter tous les Européens à donner leur avis. La finalité est de réconcilier le débat en trouvant des accords sur des contradictions objectives et ainsi contrer l’opinion populiste de manière argumentée.

Il est clair que les gouvernements conservateurs instrumentalisent l’immigration en exploitant les peurs, jouant sur d’éventuels risques d’insécurité d’un tel phénomène. Le gouvernement hongrois ultraconservateur de Viktor Orban, par exemple, qualifie les migrants “d’envahisseurs musulmans, cheval de Troie pour le terrorisme”. Alors que l’essence même de l’Union européenne repose sur la solidarité, il devient important de trouver une entente politique et sociale concernant cette crise migratoire, principal défi de cette refonte européenne. Commençons par rappeler que l’immigration est un problème commun à toute l’Europe, qu’il ne faut pas se diviser sur des problématiques de quotas d’accueil par exemple, mais trouver ensemble, de nouvelles solutions. Ensuite, mettre en avant ce phénomène en appuyant le fait que les migrants peuvent être un facteur majeur et dynamique économique. Il est vrai que l’accueil et l’intégration des réfugiés représentent un enjeu économique pour les pays mais seulement à court terme.

Prenons le cas de l’Allemagne qui a décidé de mettre en valeur ce phénomène. D’après l’institut fédéral de statistiques Destatis, suite à l’accueil de 1,1 million de migrants en 2015 et 2016 sur le sol allemand, le gouvernement à consacrer 20 milliards d’euros dans des structures d’accueil et des politiques d’accompagnement sociale et sanitaire. Ses dépenses publiques ont augmenté de 4,2% ce qui a permis de booster la croissance de l’économie nationale de 1,9% en 2016. Une croissance en lien direct avec “l’arrivée d’un flot de réfugiés”. En effet, l’augmentation de la population a permis de stimuler la consommation des ménages, la construction de logements neufs et relancer l’emploi. Tout est mis en place afin d’offrir des perspectives d’avenir aux demandeurs d’asile en échange d’une main-d’œuvre jeune. Une aubaine pour l’Allemagne dont la population est vieillissante. En juin 2018, une étude du CNRS démontre que l’afflux des migrants et des demandeurs d’asile est “neutre” voire “positif” pour un État. Enfin, afin d’éviter un afflux migratoire illégal, il va de soi qu'il est nécessaire de renforcer la sécurité policière aux frontières européennes.

La mission principale de l’Union européenne est de protéger ses citoyens ainsi la sécurité est un point majeur de cette refonte. Le risque du terrorisme reste donc un défi européen mais aussi mondial auquel il faut apporter une réponse afin de l’éradiquer. Ce vaste chantier nécessite de mettre en place des stratégies et des objectifs communs. Malgré le fait qu’il est difficile, en interne, parmi les 27 pays membres de se mettre d’accord, l’urgence du contexte actuel doit être pris en compte: la menace est proche. L’Europe doit donc travailler avec les autres pays du monde afin de mettre en place des structures permettant de s’informer voire de s’alerter si besoin. L’Europe a les moyens nécessaires en matière de surveillance digitale, de police pour empêcher qu’une attaque ait lieu quitte à entraver certaines libertés individuelles.

Pour ce qui est de l’économie face à la mondialisation, il est important d’avantager la production européenne afin d’éviter le dumping social. Ceci passe par une consolidation de la politique agricole commune, le PAC, qui protégerait l’Europe face aux grands marchés mondiaux. En vue des enjeux sociaux et environnementaux, orientons notre économie de demain en proposant des emplois dans le secteur de la transition énergétique, l’écologie. Enfin, en ce qui concerne notre jeunesse, la mise en place d’une reconnaissance des diplômes entre les pays membres ainsi que la création d’universités européennes permettraient de créer une flexibilité de l’emploi auprès des jeunes à travers toute l’Europe sachant qu’ils restent les premières victimes du chômage.

Pour refonder l’Europe sur les principes et l’esprit des pères fondateurs on en appelle donc à tous les acteurs qui forment l’union et la communauté européenne. Les politiques progressistes doivent contrer les idées populistes en rappelant les valeurs fondatrices de l’histoire européenne afin de construire ensemble une Europe solidaire, sociale, environnementale portant l’humanisme et la modernité. Après le Brexit, l’élection de Trump, le soulèvement des parties populistes, l’avenir de l’Europe dépendra principalement des élections européennes de mars 2019.



30/11/2018




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 66