Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Renaissance de la Narbonne antique


Par Rédigé le 07/06/2021 (dernière modification le 03/06/2021)

Mercredi 19 mai, Narbo Via ouvrait ses portes dans cette sous-préfecture de l’Aude, avec un retard d’environ six mois dû à la pandémie.



La première pierre de ce musée avait été posée le 10 novembre 2015. Situé à l’entrée est de la ville, il est près du théâtre du Grand Narbonne, du stade et au bord du canal de la Robine.C'est l’oeuvre du cabinet du grand architecte britannique Norman Forster à qui l’on doit déjà en France le Carré d'art à Nîmes et le Viaduc de Millau.

Le budget total du projet était de 49,2 millions d’euros, réglés par la région Occitanie, l’Union européenne pour 6 millions et l’État français pour 2 millions. La ville de Narbonne a offert le terrain. L’ensemble a suscité l’enthousiasme des premiers visiteurs, 97 m de long, 85 m de large et 8 m de haut, une surface de 8.000 m2 dont 2.700 m2 pour l’exposition permanente et 500 m2 dédiés aux expositions temporaires. Le mur monumental lapidaire est particulièrement imposant, il se compose de 760 blocs de pierre qu’un système automatique permet aux visiteurs de manipuler pour connaître l’histoire de chaque bloc.

Narbo Via permet de découvrir les richesses de la cité antique de Narbo Martius fondée à la fin du IIe siècle av. J.C., première colonie romaine fondée en Gaule et capitale de la province de Gaule narbonnaise, Ce fut un foyer brillant de la civilisation romaine. Ces vestiges étaient répartis auparavant dans différents musées et réserves de la ville, musée archéologique, église Notre-Dame de Lamourguier abritant le fonds lapidaire notamment. Ce sont 15.000 pièces, dont 1.000 pierres funéraires qui avaient été utilisées au Moyen Age pour la construction des murs d’enceinte de la Ville.

Le musée a prévu un programme culturel varié, visites-découvertes du millier d’œuvres et objets du parcours permanent, expositions temporaires, ateliers, projections de films, manifestations nocturnes, découvertes des coulisses et des réserves du musée, visites des chantiers de fouille sur le territoire, par exemple le site d’Amphoralis à Sallèles-d’Aude ou celui de l’Horreum, en plein Narbonne.

Narbo Via est également un pôle de recherche archéologique. Il dispose pour cela d’un atelier de restauration et d’une salle d’étude pour les collections ainsi que pour le mobilier archéologique, et d’un auditorium de 200 places accueillant conférences et colloques. Des spectacles et des concerts auront lieu dans les jardins d’une superficie de 3 hectares. Il y a aussi une librairie-boutique et un restaurant.

Déambulation dans le futur musée de la Narbonnne antique Narbo Via - Crédits : Foster + Partners









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche



Les derniers articles