Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Retour du ténor Albelo Celso à Monaco


Par Rédigé le 29/02/2020 (dernière modification le 29/02/2020)

Début mars, le 5 à 20 h et le 8 à 15 h, Celso Albelo sera en Principauté et fera revivre en version de concert à la Salle Yakov Kreizberg de l ‘Auditorium Rainier III, l'un des personnages les plus exigeants du répertoire lyrique italien.


Celso Albelo qui l’a interprété en décembre dernier au Teatro Real de Madrid où iil fut acclamé par le public et vanté par la critique, n’hésite pas à en dire "C’est certainement un rôle très difficile, comme tout Bellini".
Il s'agit du rôle de Gualtiero dans l'opéra "Il Pirata", en deux actes de Vincenzo Bellini, sur un livret de Felice Romani, d’après la traduction française d’une tragédie en cinq actes d’un écrivain irlandais, le révérend Charles Robert Maturin "Betram ou The Castle of St. Aldobrando" représentée en 1816 au Théâtre londonien de Drury Lane. Maturin fut aussi l’auteur de "Melmoth ou l'Homme errant" gui passe pour être l’archétype du roman gothique qui fleurissait alors.

"Il pirata", troisième opéra de Vincenzo Bellini fut vraiment le premier grand succès du compositeur né le 3 novembre 1801 à Catane et mort le 23 septembre 1835 à Puteaux, près de Paris. L’oeuvre créée à la La Scala de Milan le 27 octobre 1827 avec trois grands interprètes de l’époque, la soprano lyrique Henriette Méric-Lalande, le baryton Antonio Tamburini et le ténor Giovanni Battista Rubini qui interprétait Gualtiero, devint très vite le symbole de l’opéra romantique. Puis elle sombra dans l’oubli à la fin du XIXe siècle. Il fallut attendre 1958 pour qu’on y voie Maria Callas à Milan, et une dizaine d’années plus tard Montserrat Caballé à Florence et Barcelone.
Comme nous l’écrivions précédemment, Celso Albelo n’est pas un inconnu à Monaco. On l’y a entendu à plusieurs reprises, dans Ia Puritani de Bellini, La Sonnambula de Bellini en février 2011 ou Guillaume Tell de Rossini en janvier 2015 entre autres,
Celso Albelo a commencé ses études au Conservatoire supérieur de musique de sa ville natale, Santa Cruz de Tenerife aux Îles Canaries. Il les poursuit pendant trois ans à l’École supérieure de musique Reina Sofía de Madrid où il reçoit l'enseignement de Tom Krause. Puis, il se perfectionne à l'Accademia de Busseto auprès de Carlo Bergonzi qui sera pour lui un modèle. C'est en 2006, au Festival d'opéra de la Coruña, que commence véritablement sa carrière et on le voit très vite sur les scènes internationales, de la République Dominicaine en Hollande, en passant par la Belgique, les États-Unis, Zürich, Gênes et Trieste. Dans Don Pasquale, Anna Bolena ou Rigoletto mais aussi Lakmé au Japon, la Juive ou Guillaume Tell. Lors de chaque saison lyrique, il élargit son répertoire et approfondit sa technique. Le journal canarien "La Provincia", a pu écrire en se référant à son célèbre compatriote insulaire "Si Kraus fut le roi, Celso Albelo est le prínce héritier". La relève est donc assurée. Le 2 août 2012, au Gran Teatro Giacomo Puccini de Torre del Lago, le prix du Meilleur ténor lui est décerné dans le cadre des "International Opera Awards 2012 / Oscars della Lirica", co-organisés par la Fondazione Verona per l’Arena et la Fondazione Festival Pucciniano. On le retrouve au Festival de Savonlinna en Finlande aussi bien qu'au Festival de Radio France et Montpellier. Il n’oublie pas pour autant les oeuvres des compositeurs espagnols, en 2013, il était Jorge dans l'opéra "Marina" de l’Emilio Arrieta au Teatro de La Zarzuela à Madrid.
On pourra l’entendre cette année encore au Teatro Regio de Turín avec La damnation de Faust de Berlioz, à l’Opéra de Bilbao dans Anna Bolena de Gaetano Donizetti, au Teatro Massimo de Palermo dans Il Pirata de Bellini, à l’Opera de Las Palmas de Gran Canaria  et aux Arènes de Vérone dans La Traviata de Verdi, au Teatro San Carlo de Naples dans La Rondine de Puccini et au Festival Donizetti de Bergame dans Belisario de Donizetti.

"Il Pirata" opera seria de Vincenzo Bellini
Mercredi 5 mars à 20 h et le dimanche 8 mars à 15 h

Chef d'orchestre: Giacomo Sagripanti
Imogène : Anna Pirozzi
Gualtiero: Celso Albelo
Ernesto: George Petean
Goffredo: Alessandro Spina
Adele: Claudia Urru
Itulbo: Reinaldo Macias
Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo et l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Salle Yakov Kreizberg de l ‘Auditorium Rainier III
Boulevard Louis II
98000 Monaco







ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        



Facebook