Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Saint Nicolas, saint patron bienveillant en Europe


Par Rédigé le 18/12/2018 (dernière modification le 18/12/2018)

Saint-Nicolas, bien plus qu’une simple pâtisserie, est à l’origine une fête religieuse chrétienne célébrant l’évêque Nicolas de Myre.


Saint Nicolas ou l'évêque Nicolas de Myre. Photo (c) sferrario1968
Saint Nicolas ou l'évêque Nicolas de Myre. Photo (c) sferrario1968
saint_nicolas.m4a Saint Nicolas.m4a  (2.78 Mo)

Cette fête apparue il y a plus de XVII siècles est encore présente dans le Nord et le Nord-Est de la France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne et en Europe centrale en général. Nicolas de Myre ou désormais Saint Nicolas est souvent décrit comme l’ancêtre du père Noël et saint patron des enfants en Lorraine.

Selon la légende, le père Fouettard anciennement appelé le boucher, avait donné refuge à des enfants pour les tuer et les manger. Saint Nicolas, qui demanda également l’hospitalité ainsi qu’un repas, se rendit compte que c’était les enfants plus tôt enfermé qu’il allait manger. Il sauva les enfants et enchaina le père fouettard et le contraint de rester auprès de lui pour être puni.

Saint Nicolas est habillé d’un manteau rouge, porte une barbe, une crosse et est accompagné d’un âne. Chaque année, il apporte cadeaux et friandises et de grands pains d’épices aux enfants sages dans la nuit du 5 et 6 décembre. Le père Fouettard est vêtu d’un manteau noir à capuchon, d’un fouet ainsi que d’un sac. Il incarne tout l’opposé de Saint Nicolas, il a pour but de réprimander les enfants désobéissants et les cancres en leur distribuant du charbon et en menaçant de donner des coups de fouet.

Dans beaucoup de pays et de régions françaises des marchés de la Saint-Nicolas sont installés, des défilés et processions religieuses sont organisés.
En Lorraine où la fête a une importance particulière, il passe de porte en porte, dans les villes et villages, afin de rendre visites aux enfants et leur distribuer des friandises. En Alsace, Il est de coutume de laisser quelques carottes pour l’âne ainsi qu’une boisson et un biscuit pour Saint Nicolas, devant la porte. Au Luxembourg, tous les soirs, les enfants mettent leur pantoufle devant la porte d’entrée de la maison et en Hongrie, les enfants laissent leurs bottes sur le rebord de la fenêtre.

C'est ainsi que tous les enfants découvrent le matin du 6 décembre une petite friandise ou un brindille, s’ils n’ont pas été sages.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook