Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Smartphones : interdits aux moins de 15 ans?


Par Fanny Jacob Rédigé le 30/11/2019 (dernière modification le 25/11/2019)

Et si vos enfants étaient plus en danger qu'il n'y parait face à leur utilisation du smartphone ? Le groupe Parents Unis défend l'idée que les smartphones constituent un véritable danger pour les enfants de moins de 15 ans, une réalité que de nombreuses études psychologiques, psychiques et comportementales ont appuyé.


Visuel du groupe Parents Unis © Marie-Alix Roy
Visuel du groupe Parents Unis © Marie-Alix Roy
Parents Unis est un groupe qui rassemble un grand nombre de parents inquiets pour le présent et pour l'avenir des futures générations et cela aux quatre coins de l'Hexagone.

Créé par une maman lyonnaise en août 2019, le groupe compte près de 6000 membres, un nombre significatif puisque l'utilisation du smartphones chez les enfants et chez les adolescents est en constante augmentation depuis ces cinq dernières années.

Un simple divertissement, une addiction pour d'autres, le téléphone avec accès aux applications sociales et internet
constate une augmentation significative de son temps d'utilisation par jour et est aujourd'hui aussi ravageur qu'une drogue. Les conséquences peuvent en être désastreuses à long terme : manque de sommeil, harcèlement, cyber harcèlement, pression des réseaux sociaux, dépression, accès à la pornographie, aux violences, possibilité d’échec scolaire à cause du temps perdu...

Les parents disent "non"

Face à la pression sociale, à la pression du "tout le monde en a un", les parents cèdent de plus en plus aux smartphones. Les membres du groupe Parents Unis contre le smartphones avant 15 ans témoignent :

"Moi je suis renforcée dans mes convictions, je ne savais pas jusqu’à quand je pourrais tenir et je pense que ce groupe m’aidera à tenir sous la pression des enfants".

"Je pensais que j’étais la seule à penser cela, je me sens confortée et encouragée, plus forte pour résister au tourbillon consumériste".

"Cela me conforte dans ma décision pour ma dernière qui est encore en Cm2 et j’apprécie les conseils pratiques du groupe, ainsi que sa bienveillance entre membres (ce qui n’est pas toujours le cas sur Facebook même dans des groupes privés !)".

"Pareil... Tellement désemparée de me sentir seule contre la pression sociale en 6e pour mon fils. J'étais prête à lâcher... En vous lisant tous et toutes, je me sens plus courageuse pour tenir. Mon fils développe très rapidement une vraie addiction".

"Pour que nos enfants restent enfants plus longtemps"

15 ans est un âge où l'adolescent peut réfléchir par lui même, il est plus mature et a la capacité du discernement. C'est, selon le groupe Parents Unis, un âge minimal. Il est bon de noter que l'âge minimal d'accès aux réseaux tels que Facebook ou Instagram est de 13 ans. Pour ces parents, cet âge n'est pas assez reculé : "En quête d'identité, l'enfant de 13 ans est encore en pré-adolescence voir début d'adolescence, être confronté aux regards des autres et se comparer aux autres aussi tôt empêche l'enfant de trouver son identité" , témoigne une institutrice du Lot-et-Garonne.

"L’information sur internet est abondante et il y a de tout" , précise-t-elle. "Les enfants ont le monde sous les yeux, des fake news, ils grandissent trop vite."

Dans son livre "Affaires d’ados : porno, abus, sexualité…" (éditions du Cherche Midi), Agnès Naudin, capitaine de police au sein de la brigade territoriale de protection de la famille, alerte sur les dangers d’une sexualisation toujours plus jeune et dépendante d’Internet et des films pornographiques

La pornographie et harcèlement

"10 ans en moyenne !" , fait remarquer le groupe Parents Unis sur le sujet de la pornographie. Des images découvertes souvent accidentellement. Les spécialistes parlent de "viol psychique" et s'alarment des conséquences que le X peut avoir sur la psychologie des plus jeunes.

"Les mineurs n'ont pas les armes pour décrypter ce qu'ils voient et font de la pornographie la base de leur éducation sexuelle. Une semaine suffit pour être addict et des années entières pour s’en sortir", met en lumière Thomas Rohmer, président de l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (www.open-asso.org).

En France, 40% de jeunes de 13 à 17 ans avoue avoir été victimes d’une agression en ligne. Des situations qui peuvent mener à de sévères dépressions chez l'enfant mais aussi à des suicides. Michel Desmuget, chercheur en neuroscience, dénonce cette situation chez les enfants, les objets technologiques par ondes entraînant des troubles de l’attention, du langage, des problèmes d’agressivité, de sommeil et d'échec scolaire. Les parents sont dans le déni face à "un bombardement sensoriel" chez leurs enfants.

"Un quart d’heure, c’est peu, mais si vous le passiez à lire une histoire à votre enfant, même lentement, 
c’est plus de 750 000 à 800 000 mots qu’aurait entendu votre enfant à la fin de l’année."
précise-t-il.

La solution pour ces parents est l'abolition de cette pression sociale et l'accompagnement des enfants dans l'air numérique. Leur groupe Facebook est donc un lieu d'échange de bonnes pratiques entre parents et un lieu de soutien.

Accédez à leur groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/459666337922029/

À venir : un site internet sur lequel sera indiqué, pour chaque établissement scolaire, le nombre de parents engagés
smartphones____inderdits_avant_15_ans.mp3 Smartphones - inderdits avant 15 ans.mp3  (1.96 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook