Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Podcast Journal

Soudan: Le gouvernement bâillonne la presse et la société civile

Communication de notre partenaire


Alors que les élections générales approchent au Soudan, la répression du gouvernement à l'égard des voix dissidentes met en danger l'indépendance et la liberté d'action des organisations de la société civile, des défenseurs des droits humains, des étudiants, des médias et des membres de l'opposition, a déclaré Amnesty International dans un document de synthèse publié début avril.


soudan_le_couvernement_baillonne_la_presse_et_la_societe_civile.mp3 Soudan le couvernement baîllonne la presse et la société civile.mp3  (218.16 Ko)

La répression s'est intensifiée à la suite de l'adoption récente de modifications à la Constitution, qui ont permis de conférer de très vastes pouvoirs au Service national de la sûreté et du renseignement (NISS).
"Dans la période électorale qui s'ouvre pour le Soudan, il est extrêmement préoccupant de voir le NISS contrôler ce que la presse doit dire et ce sur quoi la société civile est autorisée à s'exprimer ou à intervenir", a déclaré Michelle Kagari, directrice régionale adjointe d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Est.

"La répression du NISS, qui atteint un niveau sans précédent, a pour seul objectif d'étouffer les critiques et la contestation du parti du Congrès national à l'approche des élections générales d'avril", a poursuivi Michelle Kagari.
Depuis janvier 2015, le NISS a procédé 42 fois à des saisies de journaux, pour 16 publications différentes au moins. Vingt et un journalistes ont été interrogés par la police et le NISS. Les bureaux de trois grandes organisations de la société civile ont été fermés, et cinq autres au moins risquent d'être interdites à tout moment.
Le 16 février, des agents du NISS ont saisi chez l'imprimeur tous les exemplaires de 14 journaux, sans aucune justification légale.

Amnesty International demande au gouvernement du Soudan de se conformer à la charte des droits garantie par la Constitution, ainsi qu'à ses engagements internationaux et régionaux concernant le droit à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique, garanti par la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.




13/04/2015








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :