Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Suriname: Trente ans plus tard, les proches de victimes du président Bouterse continuent à demander justice

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 14/12/2012 (dernière modification le 13/12/2012)

Le président Bouterse ne doit pas être autorisé à fuir ses responsabilités pour la torture et la mort de 15 personnes au Suriname en décembre 1982, a déclaré Amnesty International à l'occasion du 30e anniversaire de ces homicides.


En avril 2012, une modification apportée par l'Assemblée nationale du Suriname à une loi d'amnistie a quasiment éteint l'action judiciaire à l'encontre du président Désiré Delano Bouterse, qui était à la tête d'un régime militaire entre 1980 et 1987.
En mai, le tribunal militaire chargé de juger l'affaire a ajourné le procès afin que la constitutionnalité de la nouvelle loi soit contrôlée par le parquet général.

Des experts juridiques ont avancé que seul un tribunal constitutionnel est habilité à mener cette évaluation. Cependant, le tribunal constitutionnel dont la création est prévue par la Constitution surinamaise de 1987 n'a en fait jamais été établi. Selon certaines informations récemment relayées par les médias, les débats doivent reprendre le 12 décembre devant le tribunal militaire.

"Le déni persistant de justice qui frappe les proches des victimes du président Bouterse, ainsi que l'existence d'une loi d'amnistie sous-tendant celui-ci sont tout simplement honteux", a déploré Javier Zúñiga, conseiller spécial à Amnesty International.
suriname_1.mp3 Suriname.mp3  (421.35 Ko)









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos du site Le Podcast Journal





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook