Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Swaziland: Libérer un rédacteur en chef et un avocat

Communication de notre partenaire


Le placement en détention illégal du rédacteur en chef d’un magazine et d’un avocat défenseur des droits humains respectés mardi 18 mars, après qu’ils eurent critiqué le système judiciaire du Swaziland, fournit un nouvel exemple choquant de l’intolérance de ce royaume d’Afrique australe face à la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International.


swaziland_1.mp3 Swaziland.mp3  (216.33 Ko)

Bhekithemba Makhubu, rédacteur en chef de The Nation, un magazine mensuel d’information, et Thulani Maseko, avocat défenseur des droits humains, sont actuellement incarcérés au centre de détention provisoire de Sidwashini à Mbabane, après avoir fait l’objet d’une procédure judiciaire absolument contraire aux normes d’équité en la matière. Ils ont été soumis à une arrestation arbitraire en vertu de mandats d’arrêt entachés d’irrégularités, n’ont pas pu s’entretenir avec leurs avocats et ont été placés en détention provisoire à l’issue d’une procédure sommaire qui s’est déroulée à huis clos.

"Ces arrestations arbitraires et cette procédure hautement irrégulière relèvent de représailles plutôt que de l’administration de la justice, et illustrent une nouvelle fois l’intolérance du Swaziland face à la liberté d’expression. Elles violent les normes internationales en matière de droits humains et n’ont aucun fondement juridique au Swaziland. Nous estimons que Bhekithemba Makhubu et Thulani Maseko sont des prisonniers d’opinion, arrêtés et incarcérés simplement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression. Les autorités du Swaziland doivent les libérer immédiatement et sans condition", a déclaré Mary Rayner, spécialiste du Swaziland à Amnesty International.

Ces deux hommes ont été appréhendés après que The Nation ait publié en février et mars 2014 deux articles de Thulani Maseko, dans lesquels celui-ci exprimait ses doutes quant à l’indépendance et l’intégrité de l’appareil judiciaire au Swaziland. Ils ont tous deux été inculpés d’atteinte à l’autorité de la justice, une infraction pénale.



22/03/2014








Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :