Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Syrie: La coalition d'opposition doit faire ses preuves et libérer une journaliste

Communication de notre partenaire


Par J.N.B.L. Rédigé le 18 Décembre 2012 (dernière modification le 16 Décembre 2012)

La principale coalition d'opposition en Syrie doit garantir la libération d'une journaliste ukrainienne actuellement détenue par un groupe armé non identifié affirmant être affilié à l'Armée syrienne libre, a déclaré Amnesty International le 13 décembre 2012.


L'organisation lance cet appel alors que le groupe des Amis de la Syrie vient de reconnaître la Coalition nationale des forces de la révolution et de l'opposition syrienne comme seule représentante légitime du peuple syrien, face au recours de plus en plus fréquent du gouvernement syrien à des armes lourdes.

"Les dirigeants de l'opposition syrienne doivent garantir la libération immédiate et en toute sécurité d'Anhar Kotchneva. Toute prise d'otage menée dans le cadre d'un conflit armé constitue un crime de guerre. Nous recevons de plus en plus d'informations selon lesquelles les forces de l'opposition font subir d'horribles sévices à des personnes qu'ils ont capturées, dont des membres de l'armée gouvernementale, ainsi que des journalistes et d'autres civils. La coalition doit condamner ces graves violations dans les termes les plus fermes qui soient, et faire tout son possible pour empêcher qu'ils se produisent", a précisé Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

Amnesty International demande à la coalition d'opposition d'agir maintenant pour s'assurer que les groupes armés qui lui sont alliés observent strictement les obligations qui sont les leurs aux termes du droit international humanitaire et s'engagent à respecter les normes relatives aux droits humains.

Une vidéo rendue publique sur YouTube le 28 novembre montre Anhar Kotchneva "avouer" que son principal rôle en Syrie avait été de servir d'interprète entre des officiers syriens et russes, et qu'elle avait pris part au conflit. Le gouvernement ukrainien a déclaré qu'il travaillait à faire libérer la journaliste.
Dans une autre vidéo datant du 12 décembre, des hommes armés et masqués non identifiés ont réagi à la déclaration de l'Ukraine en affirmant qu'aucun Russe, Ukrainien ou Iranien ne doit quitter la Syrie vivant. La Russie et l'Iran ont systématiquement soutenu le gouvernement syrien durant ce conflit armé.

"Les dirigeants de la coalition doivent veiller à ce que tout groupe armé se trouvant sous son autorité sache que ceux qui commettent des crimes de guerre et d'autres violations flagrantes seront tenus de rendre des comptes dans le futur."
Amnesty International a précédemment demandé que la vie de plus de 40 Iraniens retenus en otage par la brigade al Baraa soit épargnée, après que des membres de la brigade eurent menacé de les tuer en octobre. Le groupe a déclaré qu'il remettait ces homicides à plus tard "dans l'attente des résultats de négociations en cours".
s.mp3 Syrie.mp3  (396.04 Ko)









Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos de PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Turquie

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Podcast Journal




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Facebook