Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

J.N.B.L.

Syrie: Tirs d'obus meurtriers sur l'Université de Damas

Communication de notre partenaire


Une université syrienne située dans une zone contrôlée par le gouvernement a été touchée par des tirs de roquettes qui auraient tué une quinzaine de personnes et en auraient blessé beaucoup d'autres. Amnesty International a qualifié cette attaque de grave violation des lois de la guerre.


sans_titre__18__zone_003.mp3 Syrie.mp3  (455.61 Ko)

L'attaque contre la faculté d'Architecture de l'Université de Damas a eu lieu alors que les combats dans ce secteur se sont accrus au cours des derniers jours.

"Ceux qui endurent les pires atrocités dans ce conflit brutal sont les civils. Toutes les parties doivent respecter le droit international humanitaire et ne pas procéder à des attaques aveugles, qui tuent et blessent les civils. On ne sait pas encore avec précision qui a lancé les obus qui sont tombés dans ce quartier contrôlé par le gouvernement, mais une chose est sûre : ils ont été tirés dans une zone où se trouvent de nombreux civils. Les tirs de mortier sont totalement inappropriés dans les zones habitées. Même si l'objectif était militaire, le type d'obus qui a été utilisé pour attaquer une cible à proximité de civils témoigne d'un mépris total du sort de ces personnes, et du droit international humanitaire"
, a déclaré Philip Luther, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International. "Le fait que, selon certaines informations, un groupe armé avait récemment conseillé aux civils d'évacuer certains secteurs dans Damas en prévision d'attaques n'exempte pas ses membres de la responsabilité qui leur incombe d'épargner au maximum les civils. S'il apparaît qu'une attaque risque d'être aveugle et disproportionnée, elle doit être immédiatement annulée. Les États qui ont prévu de fournir des armes à l'opposition doivent veiller à ce qu'elles ne soient pas utilisées par la suite pour violer le droit international humanitaire."

02/04/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 31





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :