Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

TRIBUNE - L'Algérie sur le facteur du trouble majeur dans la région du Maghreb et du Sahel

Vos articles dans votre Podcast Journal


Par Farid Mnebhi Rédigé le 20 Septembre 2011 (dernière modification le 18 Septembre 2011)

A la suite des évènements qui ont secoué la scène arabe et maghrébine ces derniers mois, il m’a été permis de constater que l’Algérie a joué un rôle pour le moins trouble et intéressé.
Intéressé sur le plan interne, en raison de graves problèmes politico-socio-économiques et sécuritaires, mais aussi, et surtout au plan externe, du fait de ses dérapages diplomatiques à répétition.


TRIBUNE - L'Algérie sur le facteur du trouble majeur dans la région du Maghreb et du Sahel
Je n’interviendrais que sur le deuxième point. Le premier je le laisse au peuple algérien pour qu'il en fasse sa propre analyse et en tire ses propres conclusions.

Ci-après les éléments essentiels de mon analyse sur l’attitude des plus hautes autorités algériennes :

1/ les évènements qui ont conduit à la chute de Kadhafi ont fait que de nombreuses armes, munitions, de toutes sortes, et véhicules militaires sont tombés entre les mains de terroristes de l'AQMI,
2/ le laxisme des autorités algériennes en matière sécuritaire dans la région lors de ces évènements, qui s’expliquent pour des raisons de leadership régional et d'incompétence en matière de lutte anti-terroriste, a largement favorisé ce phénomène,
3/ l'Algérie, consciente qu'elle perdait un allié stratégique dans la région, a largement contribué à activer ses réseaux touaregs au Mali, au Niger, en Libye et chez elle afin de semer des troubles dans la région du Sahel.
Le dernier en date est celui qui a opposé des trafiquants de drogue dure entre groupes touaregs proches d'Alger et rebelles du Polisario à la frontière malio-nigéro-algérienne pour le partage du pactole,
4/ S'agissant du Polisario, il est devenu de notoriété publique que l'Algérie a débauché des centaines de rebelles polisariens pour combattre auprès des forces pro-kadhafi contre monnaie sonnante et trébuchante, mais surtout pour s'approvisionner en armes, munitions et véhicules afin de soutenir les terroristes de l'AQMI,
5/ Tous ces éléments expliquent le rejet des autorités algériennes à voir le Maroc et la Libye participer à la conférence sur la sécurité au Sahel, tenue à Alger les 07 et 08 septembre 2011,
6/ au vu des éléments apportés, ont peut donc conclure que de par son attitude les plus hautes autorités algériennes, politiques et militaires, compromettent gravement la sécurité au Maghreb et au Sahel et favorisent la recrudescence du terrorisme dans la région maghrébine et sahélienne.

L’objectif ultime étant de s’ériger en acteur incontournable sur la scène africaine, arabe et musulmane.

En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse par courriel à cette requête serait appréciée. Cordialement. Farid Mnebhi.







Rubriques thématiques | Les éphémérides quotidiennes | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos de PodCast Journal







Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



Facebook