Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Un concours pour récompenser l'art graphique


En juin 2018, l’association "Les arts confondus" a organisé son premier concours "Incroy’Aube Talent" pour récompenser différentes catégories: adulte, enfant et art graphique. Le 4 janvier 2019 s’est déroulé, au Troyes Fois Plus, le premier vernissage de Kevin Kim, jeune photographe amateur et grand gagnant de ce concours. Un premier événement pour l’association qui l’a fait connaître et qui ouvre ainsi, cette nouvelle année 2019.


Qu'est-ce que le concours Incroy'Aube Talent?

Kevin Kim, un lauréat heureux qui sait rester modeste. Photo (c) M. Cugnot
Kevin Kim, un lauréat heureux qui sait rester modeste. Photo (c) M. Cugnot
gagnant_concours_incroy__aube_talent_ok.mp3 Gagnant concours.mp3  (1.8 Mo)

"Incroy'Aube Talent" est un concours qui a vu le jour en 2018. Son but est de créer un vivier d’artistes pour les actions menées par l’association Les arts confondus. Les membres de cette association ont à cœur de dénicher la perle rare. Convaincue que des talents cachés se trouvent dans leur département (Aube), c'est ainsi que l'été dernier, elle a décidé de lancer la première édition du concours "IncroyʼAube Talent".

L'objectif est de "rendre accessible l’art et à la culture à tous, principalement en milieu rural, auprès des enfants handicapés et autistes. On veut faire des événements gratuits et accessibles à tous", explique le directeur de l'association, Yves Romao. En effet, depuis 2012, elle a principalement développé des projets en milieu rural et auprès dʼenfants porteurs dʼun handicap, en proposant des activités et événements tels que des cours de musique, de théâtre, de danse ou encore des week-ends "Artʼs ForumWeek" qui associent des découvertes autour de lʼart culinaire, de la musique, de lʼart de chiner et de rencontres avec les artisans locaux.

Le concours est composé de trois catégories: adulte, enfant et graphique qui comprend la photo, la littérature et la peinture. Et justement, le 4 janvier 2019, s'est déroulé le premier vernissage du gagnant du concours dans le domaine de l'art graphique, un jeune Troyen, Kevin Kim .

Voir le précédent article


Une passion pour la photographie

Âgé de 20 ans, Kevin Kim est étudiant à l’UTT (Université de Technologie de Troyes) en 3e année, il veut être ingénieur. Parallèlement et depuis plusieurs années, il est photographe amateur.

"J’ai vu, via les réseaux sociaux qu’un concours s’organisait et j’ai donc voulu y participer pour voir ce que cela pouvait donner et montrer ce que je faisais à un maximum de monde", nous révèle cet étudiant.
Pour le moment, Kevin Kim ne souhaite pas se professionnaliser. Il se consacre pleinement à ses études mais aimerait dans un futur certain, découvrir le monde de la mode. Il considère que c’est un milieu fermé et compte se faire repérer à Paris où il a d’ailleurs, eu l’occasion de réaliser des séances photos avec des mannequins professionnels, suite à une annonce.

"J’ai beau certes avoir remporté ce concours mais je ne sais pas si on peut considérer cela comme un talent", témoigne Kevin Kim avec modestie.

Axé sur les portraits féminins, sa spécialité lui permet de faire ressortir des émotions et de laisser libre court à l’imagination des spectateurs pour s’inventer ou s’imaginer une histoire. Car en effet, chaque rencontre, chaque modèle est unique. Ses œuvres sont aussi captivantes les unes que les autres et nous incitent à vouloir entrer dans l’intimité de ses sujets et à les suivre vers l'inconnu.C’est dans une diversité exemplaire qu’il nous fait partager sa passion avec en prime, un tirage qu’il affectionne particulièrement. Celui d’une femme photographiée qui tient dans ses mains, son propre portrait dans lequel, elle semble profondément souffrir. "J’ai voulu à travers cette œuvre et cette mise en scène montrer l’enfermement de l’être humain qui ne sait pas comment sortir de sa détresse", confie le photographe. C’est cette facilité et cette sensibilité qui a séduit les membres du jury des arts confondus, qui soulignons-le, est composé de professionnels et d'amateurs.

"Si vous êtes Aubois et que vous avez à cœur de faire découvrir votre art ou votre talent, vous avez jusqu’au 28 février 2019 pour vous inscrire au concours et peut-être, succéder à ce jeune et humble artiste", déclare avec enthousiasme Yves Romao, directeur de l'association.

L’art de faire passer et transmettre des émotions par la photographie, est un don inconditionnel.



08/01/2019




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Dilili à Paris - 07/01/2019

Cœur de rockeur - 04/01/2019

1 2 3 4 5 » ... 84