Podcast Journal
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Une femme nommée ambassadrice d’Iran, une première depuis la révolution islamique


Par Rédigé le 12 Novembre 2015 (dernière modification le 12 Novembre 2015)

Marzieh Afkham, 50 ans, a été nommée dimanche 8 novembre 2015, ambassadrice de la République iranienne en Malaisie. Une première pour un poste de ce niveau depuis la révolution islamique de 1979. Cette élection représente un espoir pour les femmes iraniennes mais aussi pour les autres femmes dans la région.


Photo du compte twitter de Marzieh Afkham @MarziehAfkham
Photo du compte twitter de Marzieh Afkham @MarziehAfkham
marzieh_afkham_ambassadrice.mp3 Marzieh Afkham ambassadrice.mp3  (133.89 Ko)

De tous temps et dans toutes les sociétés, il existe une dissymétrie permanente dans la place et le traitement des hommes et des femmes. Si cette inégalité est palpable en Occident, elle l’est davantage dans les pays du Proche et du Moyen-Orient. Mais dimanche dernier, une lueur d’espoir a couvert le ciel de Téhéran. L’Iranienne Marzieh Afkham, diplomate de carrière depuis près de trente ans et porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères depuis deux ans, a été nommée ambassadrice d’Iran en Malaisie. C’est une première depuis la révolution islamique en 1979. La seule autre femme à avoir accéder au poste d’ambassadrice d’Iran était Mehrangiz Dolatshahi, il y a déjà bien longtemps, dans les années 1970, avant l’instauration de la République islamique.

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2013, du président iranien Hassan Rohani, Téhéran s’était engagée à accorder plus de place aux femmes. Bien que peu d’avancées aient été constatées depuis l’élection de celui-ci, l’élection de Marizieh Afkham au poste d’ambassadrice iranienne en Malaisie, sonne comme un cri d’espoir dans un pays où la place de la femme est encore bien souvent bafouée.

En effet, bien que les Iraniennes puissent occuper des postes de député, ou de ministre, elles restent très largement minoritaires dans la sphère politique et n'ont pas accès aux fonctions de juge.

Le président Hassan Rohani avait affirmé après son élection que "la discrimination ne serait pas tolérée dans son gouvernement" et a lui-même nommé trois femmes sur onze vice-présidents. Cependant, aucune femme n'a été autorisée à se présenter à l'élection présidentielle depuis 1979. De plus, les femmes iraniennes doivent encore faire face à des lois qui les désavantagent sur le plan du mariage, du divorce ou de l’héritage. Si parler d’égalité homme-femme reste encore une utopie dans ce pays, l’élection d’une femme ambassadrice d’Iran est un grand pas en avant dans ce long combat pour changer les mentalités. Et comme l’a si bien souligné Marzieh Afkham "le courage d'une telle décision, la confiance placée dans les femmes en leur donnant des responsabilités et l'occasion de faire avancer" la société iranienne.

Vidéo archive de la situation des femmes iraniennes






Rubriques thématiques | EUROPE | AFRIQUE | MOYEN-ORIENT | ASIE ET PACIFIQUE | AMÉRIQUES | AUSTRALIE ET OCÉANIE | A propos de PodCast Journal





Les derniers articles

Les dernières actus de Palestine

19/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Arabie Saoudite

17/10/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Iran

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus des Émirats Arabes Unis

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus d'Israël

01/01/2018 - Podcast Journal

Les dernières actus de Jordanie

01/01/2018 - Podcast Journal

Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      



Facebook