Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Vicario, l'artiste qui joue avec le feu


Par Rédigé le 29/11/2018 (dernière modification le 28/11/2018)

Fasciné par la représentation du corps, Vicario expose de façon permanente au Jardin d'Eros, dans le 11e arrondissement de Paris. Il sera présent du 11 décembre 2018 au 6 janvier 2019 à l'Espace Eric Patou, à Arcueil (94). En 2019, il tiendra d'autres expositions dans la capitale française ainsi qu'à Bayonne (64).


Vicario, un artiste qui joue avec le feu. Photo (c) Cindy Giraud.
Vicario, un artiste qui joue avec le feu. Photo (c) Cindy Giraud.
vicario_mp3.mp3 Vicario.mp3  (1.93 Mo)

Né à Paris en 1950, Vicario, de son prénom Michel, est diplômé de l’École nationale des arts décoratifs de Paris. Il a mené une carrière de professeur d'arts plastique en lycées d’État et expose depuis 1978 dans différentes galeries parisiennes, mais aussi en province et à l'étranger.
"J'ai enseigné le dessin d'anatomie à des élèves souhaitant intégrer les écoles d'art, explique le plasticien, aujourd'hui retraité. J'ai plus de temps. Je peux faire des choix. Ancien professeur, le dessin ne me pose pas vraiment de problème, mais j'ai toujours voulu trouver un style très personnel et travailler sur des supports inédits".
Vicario privilégie les supports détournés de leur utilisation première et aime donner une seconde vie aux matériaux de récupération. Carton, touret en bois, ardoise, sacs en papier, chaises longues ou torchons anciens se muent en d'étonnantes œuvres, à la fois contemporaines et figuratives.


"Désordre/Hors cadre"

Après y avoir exposé en juin 2018, Vicario sera de retour à la Galerie de l'Angle (3e arrondissement) en mars 2019. Cette fois, le peintre présentera "Sur le fil...Sans tabou!". "Une exposition de mes peintures et dessins sur des torchons anciens, avec une mise en valeur de corps nus, hommes et femmes du quotidien", précise-t-il.

L'inclassable artiste aime jouer avec le feu. Mais avec créativité et assurance. Ses brûlis sont surprenants et sa technique, bien à lui. "J'ai découvert le travail de brûlis de Christian Jaccard en visitant une chapelle dans laquelle il exposait. C'était abstrait, mais j'ai trouvé ça très beau, poursuit Vicario, qui a beaucoup travaillé sur la représentation du feu dans la peinture. J'ai cherché et trouvé ma façon de faire".
Après avoir esquissé son sujet, l'artiste repasse sur ses lignes avec une colle spéciale, qu'il enflamme ensuite. Le résultat dépend de plusieurs facteurs, comme la "qualité de la colle", mais aussi "le vent".

En mai, le plasticien sera présent à la Galerie du Génie de la Bastille, dans le 11e, à l'occasion d'une exposition collective. Quatre artistes exposeront autour d'un même thème, "Désordre/Hors cadre", où dessins et peintures sortent des cadres pour envahir l'espace.
Vicario exposera également dans le sud, à Bayonne, du 10 au 29 juin 2019, à la Galerie des Corsaires. "La proposition est toute récente. Un sculpteur sera également présent", conclut-il.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES









Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook