Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Creads

Vie associative: Un an après le Tsunami

Vos articles dans votre Podcast Journal


L’association Ganbalo (Tenez-bon! en japonais) se mobilise pour les enfants de Fukushima.


Participez à un grand projet de solidarité pour le Japon!

Vie associative: Un an après le Tsunami
Le 11 mars 2011, un tremblement de terre et un tsunami d’une ampleur jamais enregistrée dans l’histoire ont ravagé la région nord-est du Japon.
Un an après la catastrophe, la situation de la centrale ne s’améliore pas vraiment, et la pollution radioactive subsiste. De nombreux enfants ont perdu des proches et leur joie de vivre.

Alors que les répliques continuent, l’Université de Fukushima et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Fukushima ont décidé de collecter des banderoles en forme de carpe portant des messages d’espoir, appelés Koïnobori.

Objectif: apporter des messages de soutien et d’espoir aux enfants de Fukushima

Les Koïnoboris seront accrochés dès le 11 mars dans l’aéroport de Fukushima puis dans toute la ville de Fukushima pour la Fête des Enfants le 5 mai, ainsi que pour la Biennale d’Art Moderne de Fukushima 2012.
En effet, la carpe est très présente dans le folklore japonais. Assez puissante pour remonter les cours d’eau et cascades, elle représente la vitalité et est synonyme de réjouissance et bonheur.

La carpe que les japonais accrochent tel un drapeau dans le vent pour la Fête des Enfants est une tradition très ancienne. L’énergie des mouvements de la carpe flottant dans le vent, fait penser aux japonais qu’elle se changera un jour en dragon, symbolisant ainsi l’espoir en l’avenir pour que tout enfant s’épanouisse plein de santé.

Koïnobori-Project: un projet de solidarité internationale


L’association Ganbalo se mobilise depuis la France pour soutenir les enfants de Fukushima en créant un site Internet dédié à l’opération (cliquez sur l'image pour y accéder).
Pendant un an - du 11 mars 2012 au 11 mars 2013 - tous les internautes, petits et grands sont donc invités à se connecter sur le site www.koinobori-project.com et à créer leur propre Koïnobori.

Le site, accessible en trois langues: français, anglais et japonais, a pour but de rassembler les Koïnobori du monde entier afin de les envoyer au Japon. En échange, les Koïnobori crées par les enfants japonais seront envoyés et exposés en France, lors de différentes expositions qui ponctuerons l’année 2012.

L’association Ganbalo souhaite ainsi mobiliser l’ensemble de la population française autour de ce triste anniversaire pour apporter un peu de joie à ceux qui l’ont perdue.

Comment envoyer son message de soutien aux enfants depuis la France?


Pour participer à ce grand projet international de solidarité, il suffit de:

Fabriquer un ou plusieurs Koïnobori avec ses propres dessins et messages de soutien.
Prendre une photo avec son Koïnobori
Poster la photo sur le site www.koinobori-project.com

Les participants qui souhaitent exposer leur Koïnobori au Japon, sont invités à les envoyer à l’adresse suivante:
Association Ganbalo – Koïnobori Art Project
23, Rue de Palestro 75002 Paris France.

11/03/2012



Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 112





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :