Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Vive l’amitié roumano-espagnole!


…De nouveau la musique, parce qu’on voit toujours avec quelle énergie on aime cet art dans cette région.


Photo (c) Adriana Trifan
Photo (c) Adriana Trifan
podcast_d_bisbal.mp3 Podcast D.Bisbal.mp3  (358.38 Ko)

Une belle soirée d’avril, David Bisbal, artiste espagnol très connu, chante pour la deuxième fois à Bucarest. Comme la première fois je l’ai raté sans savoir rien de son concert, cette fois j’étais convaincue d’acheter le billet le plus tôt possible pour être sûre de le voir en live.
Il y avait beaucoup de monde à la Sala Palatului où le concert avait lieu et un jeune espoir, Dragos Chircu a commencé l’événement en chantant quelques mélodies. Vers les 21 heures, l’Espagnol s’est finalement dévoilé au public dans des applaudissements et lumières de scène. La première chanson a été “Esclavo de sus besos” (esclave de ses baisers) et le public a chanté avec lui. Ensuite les gens ont pu écouter “Al andalus”, “Oye el boom”, “Esta ausencia”, “24 horas”, “Buleria”; après une petite pause il est revenu avec des forces nouvelles, près de ses collègues.
Pendant le spectacle, le public a chanté avec David et a dansé aussi dans le cas de certaines mélodies telles “Besos de tu boca”, “Aqui y ahora”, “Ave Maria” variante acoustique, “El Ruido”, “Sombra y luz”, “Sufriras”, “Silencio” et “Buleria”- qu’on connaissait par cœur. Pour la mélodie “Mi princesa” David a chanté près d’une jeune mariée qui était la avec son mari, une jolie princesse roumaine. Tout le monde criait pendant le show "Te quiero, te quiero" (nous t’aimons) et David répondait toujours "Je t’aime aussi, Roumanie3. Dans ces moments-là, Roumanie ne signifiait plus le gouvernement, les problèmes, la crise, les ministres stupides…mais nous tous, qui chantions et dansions avec David.
Je regrettais que je n’avais pas acheté des fleurs pour lui mais …pas de problème ! Tout le temps les roses ont coulé vers la scène comme la Seine à Paris…que pouvait dire de plus David Bisbal? On l’aime bien ici. Ensuite, comme pour marquer un spectacle extraordinaire, le monde a chanté debout “Waving flag”, la chanson du Championnat mondial de football 2010 avec les images du clip comme arrière-plan.
Pour conclure, disons que le printemps s’est vraiment senti le 22 avril chez nous, près de David Bisbal et les gens vont se rappeler son concert pendant encore longtemps. Arriba!

06/05/2012










Retrouvez le Podcast Journal :