Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Vues de photographes: 4 mois contre la Loi Travail


"Montrer, ce qui n’a jamais été télévisé", voici l’ambition du photographe grenoblois Étienne Bordet, l’un des artistes à l’initiative de l’exposition "Vues de photographes: 4 mois contre la Loi Travail". Cette exposition est le fruit de la rencontre de 17 photographes amateurs et engagés, à voir jusqu’au 7 février 2017 à La Bobine, à Grenoble.


Vision d’une résistance silencieuse

Photo (c) Étienne Bordet
Photo (c) Étienne Bordet
expo_loi_travail.mp3 Expo Loi Travail.mp3  (1.16 Mo)

Dans la galerie, les murs sont couverts de photos toutes plus poignantes les unes que les autres. Sur une première, un militant de la CGT ensanglanté apostrophe son matraqueur, un policier. Une seconde montre un homme, peignant paisiblement sur son chevalet, tandis qu’en arrière-plan des CRS criblent la place de bombes lacrymogènes.

Pour Étienne Bordet, l’un des dix-sept photographes à l’origine de l’exposition, cette dernière a pour objectif de "montrer la manière dont nous avons vécu et ressenti ces quatre mois de manifestations, partout en France". Aucun des exposants n’est photographe de profession; ils ne tirent aucun bénéfice de leurs œuvres. Durant ces quatre mois d’enquête, les conditions de travail étaient pourtant difficiles: du matériel cassé, des photographes blessés, les journalistes sont aussi les cibles des policiers.

Au-delà de la dimension artistique, exposer de tels photos revêt également une importance politique. L’exposition illustre des violences policières bien réelles. Mais pour le photographe, elle vise avant tout à apporter des témoignages, de points de vue différents: "nous ne cherchons pas absolument à accuser, nous voulons avant tout témoigner", assure Étienne Bordet.

Il est vrai que les violences lors des manifestations contre la Loi Travail sont parfois passées à la trappe, bien que la France n’ait jamais connu une révolte sociale d’une si grande ampleur depuis Mai 1968. Montrer l’envers du décor relève aussi de la nécessité historique.
"Ces photos ne devaient pas rester enfouies dans des ordinateurs", continue le photographe. À travers les médias traditionnels, la reconstruction historique d’une lutte peut se faire précipitamment. Par leur travail, en laissant une trace historique des événements et en perpétuant "la mémoire de lutte", les photographes mettent l'art au service de l'histoire.

Cette exposition passionnante présente des photographies artistiques, qui immortalisent des moments forts et symboliques des manifestations contre la Loi Travail. Engagés, ces dix-sept artistes souhaitent avant tout apporter des points de vue citoyens, à travers l’œil du photographe.


Cliquez ici pour apporter un soutien financier au projet

30/01/2017




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:

Expo Saâdane Afif - 06/12/2017

Les faces d'Albé - 27/11/2017

Le Louvre du désert - 25/11/2017

Expo "Ecce Terra" - 18/11/2017

Le "Projet 99" - 29/10/2017

Noon, une voix en or - 23/10/2017

1 2 3 4 5 » ... 78





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :