Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 


Recherche sur ce site avec Google

 

Elle aimait trop Verdi et le paie de sa liberté…  15/08/2018

Elle aimait trop Verdi et le paie de sa liberté…
Štúrovo est une petite localité slovaque de quelque 10.000 habitants sur les bords du Danube. Rue Kossuthová, depuis 16 ans, tous les jours de 6 à 22h, Eva N. écoutait sans arrêt le célèbre ténor Plácido Domingo et le diffusait sur les haut-parleurs de sa hi-fi. Les médias locaux indiquent qu’il s’agissait d’un air de "La Traviata", même si une vidéo d’amateur laisse plutôt pencher pour "Di quella pira, la cabalette" de la deuxième scène de l'acte III du "Trouvère" de Verdi... Tout ceci naturellement suscite la colère du voisinage, ce qui a engendré d’innombrables batailles juridiques qui ont débouché sur l’arrestation d’Eva N. Tout a commencé en 2002, elle aurait été très gênée par les aboiements du chien d’un voisin. Elle aurait alors mis de la musique pour couvrir ces bruits qui l’incommodaient. Le chien n’aboie plus évidemment mais Eva N. continue à diffuser la même musique de Verdi. Personne ne s’est penchée sur ce moyen choisi pour assouvir sa vengeance ni pourquoi elle avait privilégié Verdi… Il faut dire que la maison, que les habitants avaient surnommé "opera house" est restée silencieuse pendant deux ans parce qu’en 2015, la municipalité avait utilisé contre Eva N. un arrêté contre le tapage musical. Notre mélomane a contesté auprès d'un tribunal, puis de la Cour suprême slovaque, on lui a donné tort. Elle n’en a pas tenu compte, c’est pourquoi dans les premiers jours d'août 2018, la police l'a conduite en prison en attendant la décision du juge. Elle risque d’y rester trois ans pour "harcèlement et persécution malveillante".