Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour



Le Podcast Journal - podcastjournal.net 

Recherche sur ce site avec Google
 
 

Il n’est pas bon d’avoir raison avant tout le monde…  10/08/2018

Il n’est pas bon d’avoir raison avant tout le monde…
Ignace Semmelweis en a fait l’expérience. Il naissait le 1er juillet 1818 à Buda qui fusionnera en 1873 avec Pest pour former l’actuelle capitale hongroise. A l’occasion de ce deuxième centenaire, rappelons que c'était ce jeune médecin hongrois qui, quelques décennies avant Pasteur avait découvert les bienfaits de l'asepsie mais ne trouva qu’incompréhension au sein de sa profession…
Travaillant depuis 1846 dans le service d’obstétrique de l'Hôpital général de Vienne, il est frappé par le taux de mortalité plus de 10% des jeunes mères au pavillon où sont formés des étudiants. Dans un autre où étudient les futures sages-femmes, ce taux descend à 3%. En mars 1847, un de ses collègues et ami meurt d'une septicémie contractée pendant une autopsie. Et si l’on en croit Bernhard Küenburg, président de la Société Semmelweis de Vienne "à l'époque, les étudiants en médecine passaient directement d'une autopsie à un accouchement sans se désinfecter les mains". Au lieu de savon, Semmelweis impose un lavage des mains de cinq minutes avec de l’hypochlorite de calcium. Le taux de mortalité tombe à 1,3% et même moins. Mais tout le monde n’est pas d’accord. En 1849, on ne lui renouvelle pas son contrat. Sa faiblesse était de ne pouvoir fournir une véritable explication.
Il retourne en Hongrie où il poursuit une carrière hospitalière et universitaire sans toutefois faire admettre sa théorie sur l’asepsie. Sa santé mentale s’altère, il sera interné à Vienne et y mourra le 13 août 1865 dans des circonstances assez obscures, sans doute d’une infection.
Réhabilité à la fin du XIXe siècle, il est considéré comme le père de l'épidémiologie hospitalière moderne.









Retrouvez le Podcast Journal :