Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast

Podcast Journal

 
Facebook
Twitter
 

Un tombeau impérial révèle ses secrets  18/01/2020

Le tombeau de l'empereur Frédéric III, de la maison de Habsbourg qui a régné sur le Saint-Empire romain du 19 mars 1452 jusqu'à sa mort le 19 août 1493, se trouve dans la cathédrale Saint-Étienne de Vienne. Il a retenu à plusieurs reprises l’attention de quelques spécialistes qui à travers un trou ont pris des photographies de l'intérieur et ont pu révéler pour la première fois l ’existence de plusieurs trésors.
Le site funéraire de l'empereur tranche par ses dimensions impressionnantes sur les autres tombes voisines. Il fut sculpté par le Néerlandais Niclaes Gerhaert van Leyden dans un matériau rouge semblable à du marbre. On y voit de nombreuses sculptures représentant notamment le couronnement de l'empereur en 1442 dans cette même cathédrale Saint-Étienne de Vienne. Au XXe siècle, une rumeur a couru laissant entendre que Frédéric III n'avait jamais été inhumé dans ce tombeau et que celui-ci était vide. En 1969, pour voir ce qu’il en était, on perça un trou minuscule afin de voir à l'intérieur. Armés de lampes et de miroirs, les spécialistes ont pu assurer que le corps de l’empereur s’y trouvait bien. Ils ont aperçu une partie des nombreux objets placés aux côtés de l'empereur.À cette époque-là cependant, ils n'ont pas pu prendre de photographies de l'intérieur. En 2013 cela est devenu possible et en 2019, ces photos peuvent enfin donner lieu à des recherches. Franz Kirchweger, conservateur du Kunsthistorisches Museum, KHM, de Vienne qui participe au projet a confié à The Art Newspaper qu’à la vue de ces images, il s'était senti "comme Howard Carter, qui a découvert pour la première fois les richesses de la tombe de Toutankhamon".
Selon un communiqué du musée, les photographies ont montré que la dépouille de l'empereur était intacte, enveloppée de textiles témoignant des soins dont elle a été entourée avant d'être mise dans le sarcophage. Sur le corps se trouvent une couronne, un sceptre et un orbe, qui sont les "éléments typiques d'une tombe royale".
Ces photos ont révélé également qu’il y avait des plaques en métal doré portant des inscriptions célébrant la gloire de Frédéric III et de son fils Maximilien Ier. C'est d’ailleurs ce dernier qui a fait terminer la tombe de son père pour l'y inhumer en 1513, vingt ans après son décès. Autre détail intéressant, l'utilisation d'un cercueil fait de carreaux de céramique émaillée.
Le musée viennois a déclaré que ces observations avaient livré de précieuses informations, par exemple à propos de l'influence qu’avait exercée Maximilien Ier sur la construction et les décors de la sépulture de Frédéric III. On découvre également l’exemple unique d'une mitre-couronne, couronne particulière liée à la dynastie des Habsbourg.
Outre ces photographies prises en 2013, les spécialistes ont prélevé de petits fragments du cercueil en céramique ainsi qu'un morceau de textile que l’on a analysés. Il sera sans doute impossible de pousser plus loin les investigations.  D'après le musée, il est difficile d’envisager une ouverture complète du tombeau au cours des prochaines années. Et le KHM de préciser dans un communiqué "Le poids colossal des différents éléments de cette oeuvre d'art exceptionnelle, qui pèsent pour certains plusieurs tonnes, et la complexité de ses structures, signifient qu'une telle opération pourrait endommager la tombe et son contenu".










Recherche

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29  



Facebook