Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Nouvelle hypothèse sur l'origine du tableau le plus cher au monde


"Le Cri" est un tableau expressionniste du peintre norvégien Edvard Munch, considéré comme étant l’œuvre la plus importante de l'artiste. Il existe quatre versions signées du maître. L'une d'elles a changé de main l'an dernier pour près de 120 millions de dollars, ce qui la place au sommet dans la liste des prix d'acquisition des tableaux.


Photo © Eva Esztergar
Photo © Eva Esztergar
cri_itw_p_devoluy.mp3 Origine_Cri_par_P_Devoluy.mp3  (2.08 Mo)

Jusque là, l'origine du tableau énigmatique a été supposée d'être une représentation d'un coucher de soleil dont l'intensité du rouge aurait été provoquée par l'explosion du volcan Krakatoa en 1883, neuf ans avant la réalisation de l’œuvre. Mais récemment, une hypothèse nouvelle pourrait remettre en cause cette théorie.

En effet, Edvard Munch séjournait pendant l'hiver 1892 sur la Côte d'Azur, en France, comme en témoigne son journal intime mais aussi les écrits de son ami et compatriote l'ayant hébergé à la villa Bottacchini à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Ce serait même son hôte, le peintre Christian Skredsvig qui l'aurait convaincu de peindre le tableau, après une expérience visuelle oppressante à laquelle ils ont pu assister.
En 1892, Munch s'en souvient dans son journal: "Je marchais le long d'un chemin avec deux amis. Le soleil se couchait. Je sentis comme une bouffée de mélancolie. Le ciel devint soudain rouge sang. Je m'arrêtai et m'adossai, épuisé, contre la barrière. Il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du golfe bleu-noir et de la ville. Mes amis poursuivirent leur chemin, je restai là frissonnant d'angoisse, et je sentis comme un grand et interminable cri traversant l'univers et qui déchirait la nature".
Quant à Skredsvig, il relate à la même période, dans son propre journal intime: "Depuis quelque temps, il veut peindre les souvenirs d'un coucher de soleil. Rouge comme le sang. Non, c'était vraiment du sang coagulé. Mais personne ne verrait cela de la même manière. Quelqu'un d'autre pourrait penser à des nuages. Parler de ce fait, se sentir triste et inquiet. ''Il se bat pour l'impossible et son désespoir est sa foi'', pensai-je, mais je lui ai conseillé de le peindre. Et il a peint ce cri curieux".

Une photo, réalisée 121 ans après le témoignage de ces deux artistes norvégiens, appuie encore plus la théorie qui place le lieu de l'inspiration du tableau "Le Cri" à Saint-Jean. Les couleurs et les formes rappellent étrangement l'arrière-plan de l’œuvre, même si l'urbanisation a changé l'aspect du village et du bord de mer...

Ce paysage rouge a été photographié en janvier 2013 par Pierre Dévoluy, journaliste qui habite dans la région. Il explique sa découverte dans cette interview audio.

Retrouvez prochainement d'autres histoires dans la série à podcaster: "Les insolites de Pierre"





Nouvelle hypothèse sur l'origine du tableau le plus cher au monde

10/06/2013




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :