Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Au Bangladesh, une série inquiétante de meurtres


Vendredi 10 juin 2016, un nouveau meurtre a été commis à l’encontre d’un employé d’un monastère hindou, quelques jours seulement après l’assassinat d’un prêtre et d’une série de crimes visant des représentants de minorités religieuses, des intellectuels, blogueurs ou partisans de la laïcité.


Photo (c) Adam Jones
Photo (c) Adam Jones
bangladesh_meurtres.mp3 Bangladesh meurtres.mp3  (144.08 Ko)

Nityaranjan Pande travaillait depuis 40 ans au monastère Shri Shri Thakur Anukulchandra Ashram avant d’y trouver la mort, assassiné à coups de machette par des inconnus qui ont ensuite pris la fuite. Le crime n’a pas été revendiqué mais s’inscrit dans une série de meurtres similaires perpétrés ces derniers mois et revendiqués par des extrémistes islamistes.

Le 7 juin 2016 c’est déjà un prêtre hindou qui a été retrouvé mort, gisant dans une rizière pratiquement décapité. Le dimanche précédent, un épicier chrétien avait également été tué à l’arme blanche près d’une église. En avril 2016, Nazimuddin Samad, un militant laïc bangladais avait été sauvagement attaqué à la machette avant d'être achevé au pistolet tout comme deux membres du mouvement LGBT du Bangladesh, Xulhaz Mannan et Mahbub Tonoy, tués à Dacca. Comme eux, quatre blogueurs laïcs et un éditeur ont trouvé la mort au Bangladesh en 2015 et une cinquantaine d’assassinats ont été commis depuis 2013, pour la plupart revendiqués par l’organisation État islamique (EI) ou par la branche d’Al-Qaïda.

Ces crimes en série ont suscité l'indignation et la condamnation de la communauté internationale. Une hargne notamment menée par les États-Unis affectés par l’assassinat des deux militants LGBT qui travaillaient pour l’USAID, l’Agence américaine pour le développement international.

Le gouvernement de Sheikh Hasina incrimine ces assassinats à des islamistes bangladais et refuse de voir que des groupes islamistes inspirés de l’étranger soient actifs sur leur territoire. Touché depuis longtemps par une crise politique qui a fait monter la radicalisation, le Bangladesh observe malgré tout avec inquiétude une montée croissante de branches islamistes sur son territoire.



14/06/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :