Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Berlioz et Nice, une histoire d’amour


Par Rédigé le 26/08/2019 (dernière modification le 25/07/2019)

Il y a 150 ans mourait le compositeur Hector Berlioz. En cette année 2019, la ville de Nice organise une exposition sur la colline du château pour se souvenir de ses séjours sur la Côte d’Azur.


Hector Berlioz vécut à Nice les moments les plus heureux de sa vie. Photo (c) Pierre Petit.
Hector Berlioz vécut à Nice les moments les plus heureux de sa vie. Photo (c) Pierre Petit.
"Ô Nizza! Je n’ai rien trouvé de plus beau que cette colline inspirée. Ni Capri, ni la radieuse baie de Salamine ne sauraient être comparées. J’ai trouvé ma ville, c’est Nice". Hector Berlioz n’était pas avare d’éloges lorsqu’il s’agissait d’évoquer la capitale azuréenne. Un lieu qu’il découvre par hasard en mai 1831. Jusqu’au 8 novembre 2019, cette rencontre fait l’objet d’une exposition en plein air située sur la tour Bellanda, là-même où il séjourna.

Au début de l’année 1831, il part en Italie où il doit recevoir une récompense musicale de prestige, le Grand Prix de Rome. Mais il est inquiet de ne pas recevoir de nouvelles de sa fiancée et décide de rentrer précipitamment à Paris. Alors qu’il est au repos forcé pour cause de maladie à Florence, il apprend que celle-ci a décidé de le quitter. Fou de rage, il veut rapidement rentrer à Paris pour… la tuer, avant de se suicider. Arrivé à Gênes, la police refuse de le laisser prendre la route vers Turin et l’oriente vers Nice, pas encore française.

Sur place, il trouve une chambre à l’hôtel de Suisse, qui existe encore aujourd’hui. Ses funestes projets sortent soudainement de son esprit. Lorsqu’il écrit à sa famille, il déclare avoir trouvé "une chambre délicieuse sur une petite montagne fortifiée" et que ses "fenêtres donnent sur la mer". Bref, il retrouve goût à la vie. "Voilà que j'aspire l'air tiède et embaumé de Nice à pleins poumons; voilà la vie et la joie qui accourent à tire-d'aile, et la musique qui m'embrasse, et l'avenir qui me sourit". C’est même là qu’il trouve l’inspiration pour composer l'ouverture du Roi Lear, la tragédie de Shakespeare. Dans ses mémoires, il écrira avoir passé à Nice "les vingt plus beaux jours de sa vie".

La tour Bellanda, son lieu d’inspiration

Au fond, la tour Bellanda. À sa gauche, l'hôtel de Suisse. Photo (c) Robert Cutts (Flickr)
Au fond, la tour Bellanda. À sa gauche, l'hôtel de Suisse. Photo (c) Robert Cutts (Flickr)
En septembre 1844, il revient à Nice pour un mois. L’hôtel de Suisse est complet. On le loge alors dans une modeste chambre située dans un bâtiment annexe, la tour Bellanda. C’est sur la terrasse de cette tour que sont actuellement exposés photos, dessins et textes retraçant les passages du compositeur sur les bords de la Méditerranée.

Lorsqu’on s’y trouve, on comprend mieux pourquoi cette vue l’a tant inspiré. La grande Bleue s’étend à perte de vue avec, en contre-bas, les longues rives de la promenade des Anglais. Berlioz composera ici une nouvelle ouverture, La Tour de Nice, en hommage à la Tour Bellanda. Cette œuvre sera modifiée et rebaptisée par la suite Le Corsaire.

La troisième et dernière visite du compositeur a lieu en mars 1868. Durant son séjour, il fait une mauvaise chute dont il ne se remettra jamais. Il mourra à Paris en mars 1869, non sans se souvenir des mots qu’il prononcera en quittant la Côte d’Azur: "Oh, ma jolie petite Nice, et la mer, et les rochers verdoyants, et le vent frais! Adieu, adieu".

berlioz_et_nice.mp3 Berlioz_et_Nice.mp3  (2.04 Mo)










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            



Facebook