Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Brexit : le feu couve en Irlande


Par Natacha HAAS GUEGO Rédigé le 29/04/2019 (dernière modification le 28/04/2019)

Depuis le report accordé au Royaume Uni par les 27 le 10 avril dernier, lors d’un Conseil européen extraordinaire à Bruxelles, le Brexit n’est plus sur toutes les lèvres et ne fait plus la une. C'est oublier un peu vite la situation irlandaise.


Rappel du massacre du "Bloody Sunday" sur les murs de Derry (c)criminocorpus
Rappel du massacre du "Bloody Sunday" sur les murs de Derry (c)criminocorpus
Il faut dire que l’actualité est malheureusement bien sombre : de Notre Dame de Paris en flammes aux attentats du dimanche de Pâques au Sri Lanka qui ont fait plus de 300 morts, le Brexit n’est qu’une petite péripétie européenne qui n’intéresse pas grand monde au-delà des frontières de Schengen (sauf bien sûr ceux qui cherchent à diviser pour mieux régner sur un monde du "libre échange roi" dicté par les plus grandes puissances commerciales guère intéressées par les protections sociales des travailleurs et celles des consommateurs).
C’est pourtant se voiler la face et oublier de tourner les yeux vers l’Irlande du Nord. Le feu couve !
En janvier, L’IRA, ou plus exactement la New IRA, refait surface et revendique
un attentat à la voiture piégée en pleine nuit dans le centre-ville de Derry (Londonderry* pour les unionistes**) mais qui n’a bien heureusement fait aucune victime.
Ce ne fut pas le cas le 19 avril dernier. Alors que les accords du Vendredi Saint étaient signés il y a exactement 21 ans, la période des fêtes de Pâques reste toujours une période tendue à Creggan, le quartier catholique pauvre de Derry, qui commémore l’insurrection de Pâques 1916 contre l’occupation britannique.
La peur du retour d’une frontière dure, avec des contrôles de part et d’autre, attise les tensions et des émeutes ont fait une victime. La journaliste Lyra McKee, 29 ans, née à Belfast et spécialiste du conflit nord-irlandais a succombé à une soi-disant balle perdue alors qu’elle s’abritait derrière une voiture blindée des forces de l’ordre. Une enquête est en cours. La police affirme ne pas avoir ouvert le feu et qualifie l’incident de "terroriste" en accusant la NIRA d’avoir délibérément visé la jeune femme. Deux jeunes hommes de 18 et 19 ont d’ailleurs été arrêtés dès le lendemain matin et la NIRA a finalement reconnu sa responsabilité ce mardi 23 avril.

Plusieurs hommages ont été organisés en Irlande du Nord pour rappeler un message clair : "Nous ne permettrons à personne de nous ramener vers le passé". C’est ce que beaucoup craignent aujourd’hui en cas de Brexit dur.
Parce que le Brexit ce n’est pas qu’un problème de circulation des biens et des services entre le continent et la Grande Bretagne. C’est avant tout, pour les Irlandais, la libre circulation des personnes. La question de l’Irlande, totalement ignorée par tous les acteurs britanniques lors de la campagne du référendum, est bien celle qui continue d’empoisonner la prise de décision des deux cotés du Channel.
Les uns y voient une opportunité de réunifier les deux Irlande. Une unité économique repoussant la frontière pour le contrôle des marchandises en mer entre la Grande Bretagne et l’Irlande pourrait à terme conduire à une réunification. Scénario catastrophe pour les partisans du DUP d’Arlene Foster qui ont massivement voté pour le Brexit souhaitant avant tout rester sujets de sa Gracieuse Majesté et demeurent férocement contre l’idée du "backstop".

Aujourd’hui le problème reste entier et aucune solution n’agrée aux différentes parties en présence. Alors avoir repoussé le Brexit au 31 octobre prochain, très bien mais pour quoi faire vu qu’aucun début de solution ne pointe à l’horizon ? Chacun campe fermement sur ses positions. A moins que les élections européennes qui se préparent au Royaume Uni ne se transforment en un référendum "déguisé" pour un Brexit dur avec une sortie sans accord ou pour un maintien dans l’Union européenne. Encore faudrait-il que les députés de la Chambre des Communes décident d’écouter leurs électeurs et sortent de l’impasse dans laquelle ils se sont engagés depuis des mois.
brexit_irlande___copie.m4a brexit Irlande - copie.m4a  (7.35 Mo)


*Londonderry (ou Derry) ville située face à la frontière avec la république d’Irlande et devenue tristement célèbre le 30 janvier 1972, jour du "Bloody Sunday".

**Les Unionistes prônent le maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume Uni, défendent le sentiment britannique et la culture protestante. Pour obtenir une majorité au Parlement britannique et ainsi pouvoir gouverner, la Première ministre Theresa May a du s’allier au principal parti unioniste d’Irlande du Nord, le DUP refusant toute alliance avec les travaillistes tant que Jeremy Corbyn restera à la tête du parti.








ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          



Facebook