Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Caracas - Whashington, de nouvelles tensions


Par Rédigé le 15/03/2016 (dernière modification le 14/03/2016)

Le président vénézuélien Nicolàs Maduro a annoncé le 9 mars 2016 le rappel immédiat de son chargé d'affaires à l'ambassade de Washington. Cette mesure survient à la suite de la décision américaine de renouveler pour un an le décret qualifiant le Vénézuela de "menace inhabituelle et extraordinaire" contre la sécurité américaine. Un nouvel épisode tendu entre Caracas et Washington.


Nicolàs Maduro appelle le peuple vénézuélien à se mobiliser contre le décret de Washington. Photo (c) Joka Madruga / Flickr
Nicolàs Maduro appelle le peuple vénézuélien à se mobiliser contre le décret de Washington. Photo (c) Joka Madruga / Flickr
tensions_entre_venezuela_et_usa.mp3 Tensions entre Venezuela et USA.mp3  (165.92 Ko)

Le 4 mars dernier, la Maison-Blanche a annoncé sa volonté de prolonger d'une année le décret EO (Executive Order) 13692 censé se périmer le 6 mars 2016. Les autorités américaines ont estimé que la situation au Venezuela ne s'était pas améliorée et ont reproché au pays des violations des droits de l'Homme envers des opposants au pouvoir.

La mesure inclue également des sanctions pour au moins sept hauts fonctionnaires vénézuéliens, à qui seront refusées l'entrée sur le territoire étasuniens et la possibilité de conduire des affaires avec tous citoyens nord-américains.

La réponse de Caracas ne se sera pas faite attendre, puisque quelques jours plus tard le président Nicolàs Maduro rappelle Maximilien Arvelaiz, son plus haut représentant présent sur le territoire américain. En effet, depuis 2010 les deux États n'ont plus d'ambassadeurs dans leurs pays respectifs. En 2014, Caracas avait proposé, Maximilien Arvelaiz comme ambassadeur, mais il n’a pas reçu l’approbation du département d’État américain.

Lors de son discours du 9 mars, Nicolàs Maduro a appelé le peuple vénézuélien à la mobilisation contre cette mesure traduisant "l’impérialisme historique des États-Unis envers le Venezuela " et d'ajouter "c'en est assez de l’arrogance, du deux poids deux mesures, de cette condescendance, des intrigues. Nous devons faire respecter le Venezuela de Bolivar".

Ces derniers évènements n’arrangeront pas des relations bilatérales historiquement tendues. Alors que le Venezuela est confronté à une profonde crise politique et économique, le gouvernement, aujourd’hui fragilisé et minoritaire au Parlement, déclare craindre un coup d'état appuyé par Washington.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    



Facebook