Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Coronavirus : la Martinique joue la carte de la prudence


Par Nouria Anseur Rédigé le 29/02/2020 (dernière modification le 09/07/2020)

Depuis la diffusion de l’information sur l’arrivée du "Bamos", un avion en provenance de Milan, avec à bord des passagers venus pour une croisière sur un paquebot de la compagnie MSC, les Martiniquais vivent un grand épisode de stress.
La nouvelle a généré une grande peur et le nombre de publications postés sur les réseaux sociaux montre l’inquiétude de la population.


Les associations veulent empêcher par tous  les moyens  l’atterrissage de cet avion. (c) capture d’écran Youtube.
Les associations veulent empêcher par tous les moyens l’atterrissage de cet avion. (c) capture d’écran Youtube.
Le Coronavirus a causé la mort de 17 personnes en Italie, plus de 400 cas de contamination ont été recensés jusqu'à ce jour.
En vertu du "principe de précaution", des associations diffusent des messages sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter afin d’inciter les citoyens à les rejoindre pour s’opposer au débarquement des passagers de ce vol prévu le 29 février 2020 depuis la région de Lombardie fortement impactée par le virus.

Dans un courrier adressé au préfet de la Martinique, l’association" Kollectif JISTISS Matinik", exige le respect de ses droits fondamentaux et le respect du droit à la vie…et appelle la population à se rendre à l’aéroport afin "d’empêcher par tous les moyens l’atterrissage de cet avion".

Les élus réagissent

Mardi 26 février, le député Serge Letchimi adresse un courrier au Premier Ministre Edouard Philippe dans lequel il réclame l’annulation de ce transport aérien qui arrive directement de Milan, une ville à 65 kilomètres de distance du premier foyer massif du Coronavirus en Europe. Il dénonce l’insuffisance de la seule mesure de distribution de flyers et de masques au niveau de l’aéroport.

Jeudi 27 février,dans un communiqué, la préfecture de la Martinique annonce que l’avion prévu atterrira bel et bien à l’aéroport Aimé Césaire à Fort de France le samedi 29 février 2020, mais sans aucun passager à son bord.
coronavirus_audio.mp3 Coronavirus : la Martinique joue la carte de la prudence  (1.86 Mo)

L’association "Kollèctif Jistiss Matinik" exige le respect de ses droits fondamentaux.    capture d'écran Facebook.
L’association "Kollèctif Jistiss Matinik" exige le respect de ses droits fondamentaux. capture d'écran Facebook.

La compagnie de Croisière MSC

En effet, la compagnie de croisière MSC annonçait dans la matinée, dans un communiqué de presse, qu’elle renonçait à l’embarquement de ses 300 passagers en provenance d’Italie à destination de l'aéroport de Martinique.
L’avion servira à l’acheminement des ressortissants italiens achevant une autre croisière sur un autre bateau de croisiere msc   mais ne pourra constituer pour la population locale un risque quand à la propagation du Covid 19 sur l'île. La quatrième plus grosse compagnie de croisières mondiale a donc décidé de calmer le jeu et d'adapter son offre pour maintenir le calme sur place.

Les mesures de précautions se multiplient

Le maire de Fort de France Didier Laguerre a adressé lui aussi un communiqué aux autorités, dans lequel il réclame plus d’informations afin de "garantir la sécurité sanitaire de la population en Martinique".
Selon la déclaration du Maire, “la Martinique, déjà soumise à de très fortes contraintes sanitaires et environnementales ne peut être de nouveau exposée à d’autres phénomènes potentiellement mortels pour notre population. Je demande au gouvernement de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires et d’interdire jusqu’à nouvel ordre l’arrivée d’avions en provenance d’Italie, sans toutefois entraver la libre circulation des personnes et des biens à travers l’Europe.”

Un autre événement a provoqué un grand stress chez les Martiniquais : l’arrivée d’un autre bateau de croisière " le Costa Magica" sur leur territoire. Celui-ci ayant été dérouté la veille par les autorités sainte Lucienne, a prévu d’accoster à Fort de France le 27 février.
Des manifestants se sont rassemblés sur le quai du port maritime afin d’empêcher la descente des passagers du bateau. Ils veulent s’assurer que des contrôles sanitaires stricts soient appliqués à bord du navire afin d’écarter tout risque de contamination par le Coronavirus. Il y a fort à parier que dans les jours ou semaines à venir, en fonction de l'évolution de la pandémie, des mesures légales plus restrictives seront mises en place afin d'anticiper ce type de situations et éviter ainsi une possible confrontation entre la population locale, légitimement inquiète, et des visiteurs testés sains.

L'activité des croisières dans les Antilles, et plus globalement dans les Caraïbes sera quand à elle sans doute impacter de façon plus lourde si d'autres îles et territoires affichent la même défiance envers ces navires transportant plusieurs milliers de voyageurs.

Entre précautions utiles et chasse aux sorcières, entre démagogie et responsabilité, entre hystérie et juste inquiétude, la raison devra primer dans les jours à venir afin de prendre les mesures les plus utiles et les plus justes pour l’île. L'état doit donner les moyens à ses représentants sur place de trouver les solutions adaptées et rapides. Il en va de la quiétude de la région.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        



Facebook