Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Il est où l'engagement citoyen ?


Par Rédigé le 21/05/2019 (dernière modification le 20/05/2019)

À la suite des quatre Grands Débats Nationaux organisés à Saint-Marcellin, la municipalité s'était engagée à proposer deux débats locaux sur le même principe de fonctionnement. Une idée qui augurait des soirées riches d'échanges dans une salle polyvalente pleine. La déception fut grande jeudi 2 mai à 19h pour le premier rendez-vous, et les chiffres bien éloignés des attentes, puisque seulement 32 personnes (dont une très large majorité de Gilets Jaunes) se sont prêtés au jeu.


Une grande entreprise du luxe français à Chatte

Une grande entreprise bientôt sur le territoire (c) Frédérique Gelas
Une grande entreprise bientôt sur le territoire (c) Frédérique Gelas
Voldemort est à Harry Potter ce que La Fameuse Grande Entreprise est à l'intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère : celle dont on ne doit dire le nom. Un secret de Polichinelle que ce projet car ce fut le premier sujet à l'ordre de cette soirée en petit comité. "Nous avons entendu parler de l'installation d'une grande entreprise sur le secteur de Saint-Marcellin, pouvez-vous nous en dire plus ?" s'est risqué un citoyen. Après avoir rappelé que le développement économique est une compétence de la Communauté de Communes, mais que les PLU (déterminant les zones à ouvrir à l'urbanisation) "dépendent des seuls conseils municipaux", Jean-Michel Revol, maire de Saint-Marcellin, confiait que le projet semblait s'orienter vers une résidence chattoise (village limitrophe de Saint-Marcellin). "Le choix a été fait d'acquérir un bâtiment relais qui servira de lieu de formation et dont le lancement d'activité devrait intervenir en mai". Et de poursuivre : "Le permis de construire devrait être déposé à l'automne et la construction pourrait démarrer au plus tard au printemps prochain pour une livraison très rapide, à l'automne 2020". Si l'implantation de ladite entreprise était initialement prévue à Saint-Marcellin, la modification du projet semble être à l'origine de sa migration géographique, "Nous avions modifié le PLU à l'automne dernier pour favoriser l'implantation de cette entreprise sur Saint-Marcellin... Est-ce que le projet a évolué ? Je ne suis pas en mesure de vous répondre" précisait l'édile avant de se déclarer satisfait d'une telle venue, génératrice d'emplois sur le territoire.

S'adapter à la forte baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF)

La municipalité s'est prêtée au jeu des questions réponses (c) Frédérique Gelas
La municipalité s'est prêtée au jeu des questions réponses (c) Frédérique Gelas
"Vous dites que les subventions ont baissé, mais vous avez engagé un certain nombre de travaux" lançait une saint-Marcellinoise aux élus, évoquant son incompréhension face aux travaux réalisés dans les écoles, la rénovation de l'accueil de l'Hôtel de Ville ou encore la réfection du parking du Champ de Mars. "Depuis mars 2014 en DGF cumulé, la ville a perdu 2 380 000 €, ce qui n'est pas sans effet. De nombreux maires ont utilisé la baisse de dotation pour augmenter les impôts locaux, nous ne l'avons pas fait" lui répondait-on, pour ensuite citer des taux communaux inchangés depuis 22 ans, et ultérieurement la réorganisation municipale : "Il y a 5 ans entre le ville et le CCAS nous étions 250 agents soit 172 équivalents temps pleins, aujourd'hui 194 agents pour 158 équivalents temps pleins". Un argumentaire soigneusement préparé, comme annonciateur de la campagne municipale à venir. Dans la même lignée, l'assemblée interrogeait la municipalité sur une résidence d'architecte récemment inaugurée et divers travaux de voirie effectués dans la ville. Imen Aloui, adjointe en charge de l'éducation et de la famille, revenait quant à elle sur les écoles, soulignant que les travaux réalisés (un budget de 800 000 € étalé sur plusieurs années) n'étaient autres que de la réhabilitation, "pas du luxe".

La démocratie idéale passe-t-elle par le référendum ?

Quid de la communication pour ce débat local (c) Frédérique Gelas
Quid de la communication pour ce débat local (c) Frédérique Gelas
podcast_il_est_ou_l__engagement_citoyen.mp3 Podcast il est où l'engagement citoyen.MP3  (6.31 Mo)

Les Gilets Jaunes étaient présents, bien présents lors de ce débat local, et c'est sans surprise qu'ils ont fait part de leur revendication première : le "référendum local", qui permettrait au corps électoral de se substituer au conseil municipal pour prendre une décision sur une affaire communale (validité conditionnée par un niveau suffisant de participation des électeurs). L'évocation du dispositif n'a pas laissé le maire de marbre, ce dernier ayant tenu à s'exprimer sur les difficultés rencontrées pour intéresser les citoyens à la vie locale, le nombre de chaises restées vides illustrant aisément le propos. "Nous avons essayé plein de fois de faire des réunions auxquelles les gens viennent ou pas. S'ils viennent c'est qu'ils ont un intérêt particulier. Ils viennent car il sont contre, et c'est le jeu. Mais est-ce qu'on ne pourrait pas tous ensemble essayer de dégager des grandes idées pour notre ville sur lesquelles tout le monde serait d'accord ?". La demande laissait pensif et c'est avec une lassitude mêlée de colère qu'il ajoutait : "Je veux que vous mesuriez la difficulté d'associer tout le monde tout le temps. Quand je lis sur les réseaux sociaux qu'il fallait associer les gens aux choix des pots de fleurs, je me demande où commercer et où finir". Arguant que l'intérêt personnel prime toujours sur l'intérêt collectif, qu'on ne peut se projeter sans "sortir de l'immédiateté qui est insignifiante" et que trop peu de personnes se déplacent pour voter, l'élu balayait le référendum d'un revers de la main. Une désillusion pour les Gilets jaunes qui se déclaraient en fin de soirée désappointés par la faible participation des saint-Marcellinois au débat local. Manque de communication ou simple désintérêt pour la vie citoyenne ?

Sans oublier la maison des citoyens...

Les Gilets Jaunes étaient en large majorité (c) Frédérique Gelas
Les Gilets Jaunes étaient en large majorité (c) Frédérique Gelas
Ils l'ont citée une fois, deux fois, dix fois et le message est clairement passé : les Gilets Jaunes souhaitent une "maison des citoyens". "Nous voudrions un local pour faire des réunions, pourvoir assurer l'éducation citoyenne populaire" expliquaient-ils. En guise de réponse la majorité citait "La Fabrik", un espace d'animation à l'aide sociale créé dans l'esprit d'une maison, "où chacun vient avec ses compétences, son savoir-faire dans la notion de partage". On apprenait par la même occasion qu'un projet était en cours (la Fabrik devant à terme évoluer en centre social), visant à exploiter des locaux qui seraient à terme mis à la disposition des habitants. Les contestataires en jaunes citait également en exemple le Conseil Municipal Jeunes instauré à Saint-Marcellin de longue date, destiné à responsabiliser des collégiens en les rendant acteurs de leur ville. Cette instance se voit allouer un budget annuel de 10 000 € en fonctionnement et 5 000 € en investissements. Le cri du cœur final revenait à un représentant des Gilets Jaunes qui insistait sur la nécessité d'aller sensibiliser les jeunes dans les écoles, dès le plus jeune âge. "On a perdu le sens de la citoyenneté" concluait-il couvrant du regard cette salle tristement vide.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30



Facebook