Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

L'ARS en action dans le département de l'Aube


Par Monique CUGNOT Rédigé le 29/12/2018 (dernière modification le 29/12/2018)

L'Agence régionale de santé (ARS) dispose de délégations territoriales dans chacun des 10 départements de la région Est. Cette organisation ancrée dans les territoires assure une action au plus près des besoins de la population.


Favoriser la coordination des acteurs en santé

Sandrine Piroué, déléguée territoriale de l'Aube ARS. Photo (c) M. Cugnot
Sandrine Piroué, déléguée territoriale de l'Aube ARS. Photo (c) M. Cugnot
2018_12_11_22__52__51_154_2_.mp3 ARS en action.mp3  (1.52 Mo)

Ces délégations initient une approche globale et transversale de la santé sur toute la région Grand Est. Elles interviennent dans les domaines de la santé de prévention et de promotion de la santé, de l'animation territoriale, de l'organisation de l'offre de soins en ville, en établissements de santé et dans les structures médico-sociales ainsi que la veille et la sécurité sanitaire avec la surveillance de la qualité des eaux de baignade, de l'eau destinée à la consommation humaine, de l'air et de la lutte contre les habitats insalubres.

La loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016 et le projet régionale de santé prévoient une montée en puissance de la notion de parcours de santé qui conduit aujourd'hui à repenser le système de santé autour du patient et de ses besoins, dans un périmètre territorialisé. Elle place la coordination des soins entre les professionnels et les structures de santé comme élément central du système et crée des outils tels que les équipes de soins primaires et les communautés professionnelles territoriales de santé.

Installation d'une cellule d'orientation du retour à domicile (COORDO) des patients à l'hôpital de Troyes
Pour les patients sortants du centre hospitalier de Troyes, cela leur permettrait d'avoir une prise en charge de toutes les demandes émanant des services hospitaliers, de trouver et d'organiser les différents intervenants auprès du patient (infirmiers, kinésithérapeutes, services d'aide à domicile), de trouver les établissements SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) ou médico-sociaux répondant aux besoins du patient et de trouver les ressources de financement possibles. "L'unité COORDO est formée d'infirmières qui sont présentes dans l'hôpital de Troyes. Elles aident les patients, en lien avec les assistantes sociales, à déclencher et coordonner l'intervention de services d'aide, de services de soins infirmiers et d'hospitalisation à domicile", explique Sandrine Piroué, déléguée territoriale de l'Aube ARS.

Mise en place d'une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) à Romilly-sur-Seine
L'ARS Grand Est et la ville de Romilly-sur-Seine ont engagé depuis septembre 2018 des travaux pour l'élaboration du deuxième contrat local de santé (CLS) qui devrait être signé en juin 2019. "Il a l'ambition de rapprocher les professionnels de santé de ville, des établissements de santé, des acteurs de la prévention ou promotion de la santé, des établissements et services médico-sociaux qui souhaitent se coordonner sur un territoire, pour répondre aux besoins en santé de la population. C'est un véritable projet de santé pour la population", nous affirme Sandrine Piroué.

Déploiement de la télémédecine dans les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de l'Aube
Depuis 2016, les hôpitaux Champagne Sud développent un projet global d'optimisation du parcours de soins des patients par les technologies de l'information et de la communication, le projet OPTIMIPSTIC (optimisation du parcours du soin par les technologies de l'information et de la communication). Le projet a pour fer de lance un portail ville-hôpital ouvert en 2016: "My GHT".
C'est ainsi qu'en 2018, l'ARS et le conseil départemental ont décidé de déployer la télémédecine dans l'ensemble des 44 EHPAD du département. "L'objectif est de relier chaque établissement avec les médecins spécialistes hospitaliers et assurer un suivi médical des personnes âgées à distance en toute sécurité, d'ici juin 2019", confie la déléguée territoriale.
A savoir que ce nouveau service à la population permet de remplacer les rendez-vous correspondants à des consultations externes pour des patients résidents en EHPAD sous forme de téléconsultation et ainsi permettre d'optimiser au mieux, l'emploi du temps des médecins et permet la collaboration entre professionnels de santé.


Renforcer l'attractivité médicale du département

La transformation et l'adaptation du système de santé pour répondre aux enjeux démographiques du territoire passent par l'appui aux professionnels de santé et à leurs initiatives pour renforcer le décloisonnement, les coopérations pluridisciplinaires.

Mise en place d'une maison de santé pluridisciplinaire (MSP) à vocation universitaire
L'implantation de cette maison de santé constitue le projet phare du contrat local de santé (CLS) de l'agglomération troyenne, signé dernièrement entre Agnès Buzyn, ministre en charge des Affaires sociales et François Baroin, président de la Communauté d'agglomération Troyes Champagne métropole. Ce projet de maison de santé pluri-professionnelle universitaire est un projet original en région Grand Est: "Ce projet a vocation de former les internes sur le territoire et à développer un pôle de recherche et d'enseignement pour enrichir le cursus des étudiants et professionnelles de santé de Troyes", nous précise Sandrine Piroué.
Le département de l'Aube espère ainsi lutter contre la désertification médicale et dynamiser l'installation de professionnels de santé en centre-ville.

Augmentation du nombre de structures d'exercice coordonné en finançant des dispositifs d'aide à l'installation
Pour inciter davantage de médecins à venir s'installer dans les territoires qui en ont le plus besoin et ainsi renforcer l'accès aux soins, des zones éligibles à des aides financières ont été identifiées en ciblant trois catégories de zones: les zones d'intervention prioritaire (qui représentent les territoires caractérisés par un faible niveau d'accessibilité aux soins ainsi que des territoires potentiellement fragiles), les zones d'action complémentaire et les zones dites de "hors vivier" (caractérisées par une offre de soins considérée comme satisfaisante.
Par exemple, dans les zones d'intervention prioritaire, s'appliqueront l'ensemble des aides y compris les aides conventionnelles, pouvant atteindre jusqu'à 50.000€, allouées par l'assurance maladie pour favoriser le maintien et l'installation des médecins.

L'objectif de l'ARS est bel et bien d'accompagner les jeunes médecins généralistes et spécialistes dans leur parcours d'installation dans lequel la mise en relation des étudiants et des professionnels en exercice est déterminante.










ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      



Facebook