Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

CP

L'ONU demande une enquête sur l'abattage de l'avion de la Malaysia Airlines


Lors d'une réunion vendredi au Conseil de sécurité des Nations sur l'avion de la Malaysia Airlines qui a été abattu la veille, probablement par un missile sol-air, alors qu'il survolait la zone de conflit dans l'est de l'Ukraine, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman a exprimé sa préoccupation concernant l'aggravation de la crise dans ce pays.


La réunion du Conseil a commencé par une minute de silence en mémoire des 298 victimes (283 passagers et 15 membres d’équipage) du vol MH 17 de la Malaysia Airlines, dont 80 enfants. Parmi les victimes étaient 189 Néerlandais, 44 Malaisiens, 27 Australiens, 12 Indonésiens, 9 Britanniques, 4 Allemands, 4 Belges, 3 Philippins, 1 Canadien, 1 Néo-Zélandais et 3 Vietnamiens.
L'avion du type Boeing 777 était en route d'Amsterdam, au Pays-Bas, vers la capitale malaisienne, Kuala Lumpur, quand il s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, près de la frontière russe. Voir notre publication précédente

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a demandé une enquête et l'Organisation internationale de l'aviation civile (OIAC) a offert ses services aux autorités ukrainiennes.
"L'ONU ne peut décrire, de manière indépendante, les circonstances de l'accident de l'avion de la Malaysia Airlines, mais le Secrétaire général a reçu des informations selon lesquelles un missile sophistiqué a été utilisé", a expliqué Jeffrey Feltman.

Le Secrétaire général a condamné cet acte perpétré contre un avion civil, qui témoigne de la gravité d'une crise dont les conséquences touchent tous les pays. Le choc provoqué par le crash de l'avion pourrait relancer les efforts pour mettre fin aux combats entre le gouvernement ukrainien et des groupes armés rebelles.

Après l'annonce du 30 juin, qui portait sur la fin du cessez-le-feu et annonçait la reprise, par l'armée ukrainienne, de "l'opération de sécurité et de rétablissement de la loi dans l'est de l'Ukraine", les combats entre le Gouvernement et les groupes armés se sont intensifiés dangereusement. "Selon les autorités ukrainiennes, de nombreux villes et villages sont retournés sous le contrôle de l'autorité du gouvernement. Toutefois, les combats ont continué dans les villes de Lugansk et de Donetsk où les groupes armés semblent avoir consolidé leur présence. Plus tôt cette semaine, une bataille violente a eu lieu à l'aéroport international de Lugansk, qui semble à présent être sous le contrôle des autorités ukrainiennes. La situation à la frontière avec la Russie est particulièrement préoccupante", a ajouté le Secrétaire général adjoint. "Il faut mettre fin à ce conflit, comme l'a dit le Secrétaire général. C'est un conflit qui, selon le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l'homme, a déjà causé 500 morts et 1400 blessés."


Glenn Thomas, porte-parole de l’OMS parmi les victimes

L'employé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Glenn Thomas, fait partie des victimes. Il devait se rendre en Australie pour participer à une conférence internationale sur le Sida qui a démarré ce week-end à Melbourne. Glenn Thomas était un ancien de la BBC et était passionné par les questions de santé publique.

"C’est avec une profonde tristesse que l’OMS a perdu un de nos collègues dans le crash de la Malaysia. Glenn Thomas était en route pour la conférence sur le sida en Australie", a Genève le responsable de la section des médias de l’OMS, Gregory Hartl, lors d’un point de presse de l’ONU à Genève.

Une centaine des passagers étaient des professionnels, des chercheurs et des militants se rendant à la conférence internationale sur le sida.
"Mes pensées et mes prières vont aux familles de ceux qui ont disparu tragiquement à bord du vol MH17. Beaucoup de passagers étaient en route pour la conférence AIDS2014 ici à Melbourne"
, a écrit sur son compte Twitter Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’Onusida.


20/07/2014




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :