Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

I.G.

L’histoire des marsouins de la mer Noire reconstituée grâce à la génétique


Au cours des cinq dernières décennies, la surexploitation des stocks de poissons et la chasse aux petits cétacés ont conduit les marsouins de la mer Noire au bord de l’extinction. Des études antérieures ont suggéré que le déclin des prédateurs de la mer Noire entre les années 1960 et 1980 a constitué l’élément majeur de la perte de résilience de l’écosystème de la mer Noire, sans toutefois mettre en évidence l’importance du déclin de ces prédateurs.


Photo © Ari Frielander
Photo © Ari Frielander
Le déclin des marsouins de la mer Noire durant les 50 dernières années est liée à la chasse aux petits cétacés et aux pêches commerciales, selon une étude réalisée par une équipe internationale*.
Pour le montrer, les chercheurs ont analysé la diversité génétique des marsouins de la mer Noire, l’un des principaux prédateurs au sommet de la chaine alimentaire de cette mer, à l’aide d’une approche computationnelle3 visant à reconstruire les changements de taille de la population au cours des temps historiques.
Par l’analyse de la diversité génétique de l’ADN nucléaire et mitochondrial de la population contemporaine des marsouins en mer Noire, les auteurs rapportent que cette population a connu une forte croissance après la dernière époque glaciaire et la reconnexion de la mer Noire avec la Méditerranée (il y en environ 8000 ans). Cette croissance est associée à la colonisation de ce nouvel environnement.
Après cette période prolifique, les auteurs montrent également que cette population a connu une réduction massive de ses effectifs, de l’ordre de 90%, durant les 50 dernières années. Cette réduction coïncide clairement avec la chasse aux petits cétacés perpétrée jusqu’en 1983, date à laquelle tous les pays entourant la mer Noire ont ratifié le moratoire sur cette chasse.
Associée à la surexploitation des stocks de poissons par les pêches commerciales à cette époque, cette chasse aux prédateurs est supposée avoir déclenché les perturbations majeures observées dans la structure de l’écosystème de la mer Noire, incluant entre autres l’explosion d’algues toxiques et le crash des stocks de poissons.

Cette étude montre donc comment la génétique des populations peut contribuer à une meilleure compréhension des mortalités induites par les pêches et à une meilleure caractérisation de la dynamique d’un écosystème fragile. Cette étude illustre également comment la génétique des populations peut complémenter d’autres approches comme la modélisation des écosystèmes.

Une étude internationale, impliquant notamment l’unité "Éco-anthropologie et ethno-biologie" (Muséum national d’Histoire naturelle/CNRS/Université Paris Diderot) et le Laboratoire "Écologie, systématique et évolution" (CNRS/Université Paris-Sud), vient de reconstituer l’histoire des marsouins de la mer Noire grâce à la génétique des populations. Elle a été publiée récemment dans la revue PNAS.


25/11/2012




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 24





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :