Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
YouTube
 

Le Fidesz, parti de Viktor Orban, temporairement orphelin au parlement européen


Par Rédigé le 22/03/2019 (dernière modification le 08/04/2019)

Menacé d’être exclu à la demande du Président Juncker et de plusieurs partis membres, le Parti Populaire Européen, parti regroupant l’ensemble de partis de droite et de centre droit au parlement européen, a préféré un compromis en décidant de suspendre le Fidesz et non de prononcer son exclusion le 20 mars à Bruxelles.


Viktor Orban peu souriant sur la photo de famille du Conseil européen (c) Ngh
Viktor Orban peu souriant sur la photo de famille du Conseil européen (c) Ngh
Cette suspension est temporaire pour permettre à une commission d’évaluation de statuer sur le sort du Fidesz. Cette commission sera composée de trois sages dont Herman Van Rompuy, ancien Président du Conseil européen.
En attendant la décision de la commission d’ici trois mois, le Fidesz se voit retiré son droit de participer aux réunions, de voter au sein du parti et de présenter ses candidats à des postes vacants.

La suspension du Fidesz fait suite aux attaques contre le Président de la commission Jean-Claude Juncker, lui-même membre du PPE. Pour le lancement de sa campagne des européennes début mars, le Fidesz a financé des affiches montrant le Président Juncker aux côtés du milliardaire George Soros, ennemi juré de Viktor Orban, dans le but de le discréditer. Les affiches précisaient "Vous aussi avez le droit de savoir ce que Bruxelles vous prépare". Budapest accuse Bruxelles de soutenir l’immigration et de vouloir lui imposer l’installation de réfugiés sur son territoire national.

Afin de rétablir le Fidesz dans ses droits, le PPE demande le retrait de ces affiches, une clarification sur la question de l’Université d’Europe centrale et la commission d’évaluation devra aussi évaluer le respect de l’état de droit et des "valeurs" du PPE.
Viktor Orban a réfuté la volonté de son parti de mener une campagne contre le Président Juncker invoquant une simple campagne d'information. On notera tout de même que les affiches incriminées avaient été masquées la semaine dernière lors de la venue à Budapest de Manfred Weber, chef de file du PPE et spitzenkandidat du parti pour remplacer J.C. Juncker. Viktor Orban a aussi présenté ses excuses à ses collègues du groupe pour les avoir qualifiés "d’idiots utiles".

Budapest considère cette décision comme une victoire. L’unité du PPE est officiellement préservée jusqu’aux élections européennes. Donné affaibli aux prochaines élections, le PPE ne veut pas risquer de perdre les élus du Fidesz au profit des partis d’extrême droite. Pour Guy Verhostadt, président du groupe centriste pro-européen ALDE, "cette décision fait honte à l’Europe et montre bien que le PPE fait passer ses intérêts de parti avant l’intérêt collectif européen".


le_ppe_et_le_fidesz.m4a Le PPE et le Fidesz.m4a  (4.39 Mo)









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Facebook