Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
 
Facebook
Twitter
 

Le cupping et Benjamin Illouz !


Par Rédigé le 24/10/2019 (dernière modification le 17/10/2019)

Le cupping, une méthode ancestrale à base de ventouses, revient à la mode partout dans le monde. Critiquée par certains adulée par d'autres cette technique a des vertus thérapeutiques conséquentes.


Benjamin Illouz en plein travail (C) Benjamin Illouz
Benjamin Illouz en plein travail (C) Benjamin Illouz
Il faut voyager en Chine, au 28ème siècle avant JC, pour retrouver les premières traces de l'utilisation des ventouses. Fabriquées à l'origine à partir de cornes d'animaux, un creux avec un trou permettant à l'air d'être aspiré attirait les toxines à la surface. La médecine traditionnelle chinoise confirme que les ventouses dissipent la stagnation du sang. Ainsi les patients avec une constitution affaiblie pourront être guéris grâce à l'acupuncture et au cupping. Poursuivons notre voyage au 16ème siècle en Egypte. En 1550 l'application des ventouses pour soigner toutes sortes de maladies est stippulée dans un livre de médecine antique, le Papyrus Ebers. Depuis l'Egypte l'utilisation du cupping s'est propagée en Grèce, en Amérique et dans de nombreux pays européens. Sacrée chez les musulmans, la médecine grâce aux ventouses porte un nom spécifique: la Hijama. Littéralement ce mot correspond à une méthode thérapeutique faisant intervenir un système de succion. Dans le livre sacré du Coran, le prophète Mohammed recommanda cette méthode pour se soigner.
Des applications diverses des ventouses sont utilisées par les différents médecins. Pour pouvoir se soigner, il est nécessaire d'avoir des ventouses en verre, une boule de coton, de l'alcool et un briquet. Traditionnellement le cupping se faisait à chaud, la boule de coton était enflammée et la ventouse placée dessus. Depuis beaucoup de praticiens de la santé l'emploient à sec. Soit la ventouse est laissée sur une partie du corps pendant une dizaine de minutes, soit un massage peut être effectué pour étirer les muscles mous, séparer les couches de tissus, et drainer le corps. Finalement des incisions sur la peau peuvent permettre aux ventouses d'aspirer le mauvais sang dans le but de soigner des maladies ou d'enlever les hématomes internes.
cupping.mp3 cupping.mp3  (2.82 Mo)


Benjamin Illouz, l’ostéopathe "magicien"

Cupp'life, marque de ventouse (C) Benjamin Illouz
Cupp'life, marque de ventouse (C) Benjamin Illouz
Benjamin Illouz est devenu l'ostéopathe à consulter du moment. L'homme de 37 ans utilise des ventouses et de l'acupuncture pour soigner ses patients une bonne fois pour toute. Souvent appelé "le magicien blanc" il a pris de l'ampleur ses dernières années. Désormais consultant de certains médias il est aussi l'ostéopathe de nombreux sportifs de haut niveau et personnalités publiques.

Comment t'es venue l'idée d'être ostéopathe?
Je suis devenu ostéopathe suite à un concours de circonstances. Je devais étudier dans l'informatique sauf que l'école ne m'a pas accepté. Du coup, je suis parti en STAPS avec mes amis pour être professeur de fitness. Je me suis fait une rupture des ligaments croisés du genou donc j'ai décidé de tout reprendre à zéro pour devenir ostéopathe.

Comment as tu découvert le cupping pour soigner tes patients?
J'ai découvert le cupping à la fin d'une petite formation. Le formateur m'avait dit que c'était une bonne technique de récupération pour mon genou. J'avais énormément de complications suite à l'opération et les ventouses m'ont beaucoup aidé. Depuis elles ne m'ont plus jamais quittées!

T'utilises beaucoup les ventouses et les aiguilles, quels bienfaits ces techniques ont-elles par rapport aux manipulations "traditionnelles"?
Les ventouses et les aiguilles sont un très bon complément pour l'ostéopathie. J'ai remarqué que la manipulation simple n'était pas assez performante. Je voulais donc faire vraiment quelque chose de différent aux séances. Avec ces techniques on va vraiment détendre le muscle en profondeur pour avoir un résultat immédiat et durable. Les ventouses atteignent un endroit que les mains ne peuvent atteindre, c'est un gain de temps et les bras sont beaucoup moins fatigués.

Il y a bientôt un an t'as sorti ta marque de ventouses "Cupplife", dans quel but et à quel public sont elles destinées?
Nous avons lancé Cupplife pour deux publics différents. Tout d'abord les professionnels car se sont les ventouses les plus solides et efficaces du marché. Puis pour monsieur et madame tout le monde car elles sont très faciles d'utilisation. Dès la première pose les effets sont visibles et pour mieux les utiliser un livret explicatif est fourni.

Un public très varié vient à ton cabinet, des sportifs de haut niveau aux personnes âgées, as tu des préférences de patients?
Je ne pourrais pas travailler qu'avec un seul type de patient. Je prend du plaisir avec tout le monde. Avec les sportifs je vis des rêves d'enfant, je me retrouve dans des stades incroyables à côtoyer des personnes qui m'ont fait rêver étant plus jeune mais changer le quotidien de monsieur et madame tout le monde en retirant des douleurs parfois présentes depuis plus de 10 ans c'est un sentiment incroyable. Voir leur sourire c'est ce qui me motive à me lever chaque matin.

Tu dis souvent que tu préfères les cas compliqués, comment arrives tu à trouver ce que certains patients ont après qu'ils aient déjà visiter plusieurs spécialistes?
J'ai été un cas très compliqué avec mon genou (7 ans de calvaire), mon père a été paralysé pendant presque un an pour une sciatique "bizarre", après avoir vécu ces moments de doute, de déprime et d'incompréhension je me met à la place des patients. J'avais vu des tonnes de spécialistes qui n'étaient pas plus impliqués que ça. J'essaye d'être tout l'inverse, je prends énormément de temps pour comprendre les problèmes de mes patients et à trouver une solution pour les résoudre. J'ai déjà fait revenir des dizaines de fois certains patients avec des douleurs inexpliquées jusqu'à trouver une solution ou au moins aller jusqu'au bout de mon raisonnement pour éviter une opération ou une prise de médicament chronique.

Tes méthodes particulières séduisent depuis quelques années, penses tu avoir ton propre cabinet un jour?
On me pose souvent cette question car mon cabinet se trouve dans une salle de fitness, mais tant que je peux rester où je suis maintenant je ne vois pas pourquoi je partirai. J'ai des locaux de plus en plus spacieux, je suis à 10 minutes de chez moi et certaines personnes font des centaines de kilomètres pour venir me voir. Pourquoi changer alors que j'y travaille depuis plus de 10 ans avec des personnes qui font limite parti de ma famille.

Pour finir as-tu quelque chose à dire aux médecins plus conventionnels qui n'adhèrent pas à l'utilisation des ventouses?
Je parlerai plutôt en général, je crois en ce que je vois mais je fais toujours des tests avant de parler. J'aimerai bien que certaines personnes au lieu de critiquer l'ostéopathie et les ventouses viennent d'abord les essayer. Je n'ai pas que 20% de réussite dans mon métier et heureusement parce que j'aurais changer de voie depuis longtemps.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR | JEUNES





Les derniers articles




Recherche

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  



Facebook