Loading
Podcast Journal
Le Podcast Jour


Le Podcast Journal - podcastjournal.net  

Rechercher un article publié :

 
 
Respectez l'environnement: n’imprimez pas nos pages sur papier, visualisez-les sur écran blanc ou noir, partagez-les sur vos réseaux ou envoyez-les par mail! Reproduction autorisée uniquement avec le lien mentionnant la source: www.podcastjournal.net

Le geste humanitaire hautement symbolique du pape François


Le pape François s’est rendu une nouvelle fois au chevet des migrants, le samedi 16 avril 2016 au matin sur l’île grecque de Lesbos, porte d’entrée des migrants en Europe. Il a quitté la Grèce en emmenant avec lui, depuis Lesbos vers le Vatican, douze réfugiés syriens. Le pape a envoyé un message fort et riche en symboles, à l’attention de l’Europe.


Photo (c) Casa Rosada
Photo (c) Casa Rosada
pape_migrants.mp3 Pape migrants.mp3  (788.29 Ko)

Le pape François s’est rendu à Lesbos en compagnie du patriarche grec orthodoxe Bartholomée en soutien aux migrants qui s’amassent depuis des mois sur l’île grecque. Il a quitté la Grèce avec douze réfugiés syriens, accueillis au Vatican pour démarrer une nouvelle vie.

"C'est une goutte d'eau dans la mer, mais après cette goutte, la mer ne sera plus jamais la même", a expliqué le pape à la presse pendant le vol du retour, en citant Mère Teresa. "Tous les réfugiés sont fils de Dieu", a-t-il insisté.


Appel à une gestion digne de la crise

A l’automne dernier, le pape avait en effet demandé à chaque paroisse d'Europe d'accueillir une famille de réfugiés, un appel resté souvent sans réponse. Avec ses nouveaux hôtes, qui bénéficient d'un visa humanitaire et devraient déposer prochainement une demande d'asile auprès des autorités italiennes, le Vatican compte désormais une vingtaine de réfugiés pour moins de 1.000 habitants. Si les 300 millions d'Européens faisaient de même, ils accueilleraient 6 millions de personnes.

Durant sa visite sur l’île de Lesbos, le pape François a de nouveau réitéré son appel à l’accueil et à la solidarité. Il souhaite que l’Europe prenne ses responsabilités et réponde à la crise des migrants d’une manière "digne de notre humanité commune".

Le souverain pontife, qui avait formulé le vœu de ramener avec lui des migrants au Vatican, a quitté Lesbos avec douze réfugiés syriens. Le souverain pontife conscient de son pouvoir et du poids de ses paroles souhaite faire évoluer le dossier sur l’immigration à travers cette mission humanitaire, véritable appel à la solidarité et un message riche d’espoir.

Une crise humanitaire colossale

A Lesbos, par où ont transité la majorité des plus d’un million de personnes arrivées en seize mois dans l’UE, se dresse le camp de Moria, une prison à ciel ouvert, dans lequel 3000 personnes, dont des femmes enceintes, enfants, et autres personnes considérés comme vulnérables sont enfermées. Il s’agit de réfugiés et migrants arrivés depuis l’entrée en vigueur de l’accord UE-Turquie qui prévoit le renvoi de tous les arrivants irréguliers à partir du 20 mars 2016 vers la Turquie et dans leurs pays d’origine, y compris les demandeurs d’asile syriens.

Depuis le début de l'année, 375 migrants, en majorité des enfants, se sont noyés en tentant la traversée égéenne, s'ajoutant à des centaines de victimes en 2015, selon un rapport de l'UNHCR.

Les exilés de Moria sont détenus dans des conditions dénoncées par plusieurs ONG, comme misérables et d’une extrême précarité, après le durcissement européen face à l’exode entamé en 2015 de personnes fuyant guerres et misères. Le camp de Moria est donc le symbole même du durcissement de la position européenne.

Face à ces conditions de vie indignes, le pape François a critiqué implicitement ls dirigeants européens et leur frilosité à accueillir les exilés, malgré leurs engagements.

Un geste symbolique riche en messages

A Lesbos, le pape a été accueilli par le Premier ministre grec Alexis Tsipras et ses deux principaux hôtes de la journée, le patriarche Bartholomée et Hyéronyme (archevêque orthodoxe d’Athènes et de toute la grèce). Les trois hommes se sont rendus au "hotspot" de Moria. A son arrivée, le souverain pontife a lancé "vous n’êtes pas seuls… Nous sommes tous des migrants". Lors de sa prière, il a appelé aussi le monde à régir à cette crise d’une manière digne.

Cette visite du pape est extrêmement importante, tant sur le plan symbolique que sur le plan politique. Le véritable enjeu de son intervention humanitaire, sera d’évaluer l’influence sur l’application de l’accord UE-Turquie.

A travers ce geste fort et inattendu d’accueillir trois familles syriennes, dont "les maisons ont été bombardées par l’État islamique (EI)", le chef de l’Église condamne le comportement cynique de l’Europe qui se trouve dans l’incapacité à mettre en place une politique commune efficace. Il appelle à une prise de conscience européenne harmonisée face à l’urgence humanitaires des réfugiés.


22/04/2016




Autres articles dans la même rubrique ou dossier:
1 2 3 4 5 » ... 62





Dans nos blogs :

Le calvaire des ânes tués pour fabriquer une gélatine

Une nouvelle enquête révèle les dessous du commerce chinois des peaux d'ânes, qui sont bouillies pour produire un "médicament...

Découverte d’une nouvelle espèce d’orang-outan en Indonésie

Pour la première fois depuis 1929, une nouvelle espèce de grands singes a été découverte dans la région de Batang Toru au nord de l’île de...

Une scène de crime pour dénoncer le massacre

Le 1er novembre 2017 une scène de crime géante a attendu les passants à Paris, près du centre Georges Pompidou. A l'initiative de Vegan...



Le Podcast Journal sur :