Podcast Journal, l'information internationale diffusée en podcast
Podcast Journal
Média d'information international diffusé en podcast !
Facebook
Twitter
Instagram
Newsletter
 

Le gouvernement mise sur le bilinguisme


Par Nouria Anseur Rédigé le 30/12/2019 (dernière modification le 19/12/2019)

Au classement de référence SurveyLang, la France prend l’avant-dernière place de l’Union européenne en ce qui concerne le niveau en langue étrangère de ses collégiens. Seuls 14% des collégiens obtiennent un bon score, contre plus de 80% pour les pays scandinaves.


Á leur plus jeune âge, les enfants reproduisent plus facilement des sons nouveaux. A travers le jeu, les chants et l’écoute. (c) Nouria Anseur
Á leur plus jeune âge, les enfants reproduisent plus facilement des sons nouveaux. A travers le jeu, les chants et l’écoute. (c) Nouria Anseur
La France est également le pays d’Europe avec les professeurs les moins bien formés pour enseigner les langues étrangères, le concours de recrutement des professeurs des écoles ne comptant même pas d’épreuve en cette matière. Les professeurs ne disposent pas non plus de matériels ou de guide spécifique pour le bon déroulement du cours, ils font avec les moyens du bord et achètent eux-mêmes leurs outils pédagogiques.
Face à ce terrible constat, le gouvernement a décidé une série de mesures, parmi lesquelles la réforme de la formation des étudiants des écoles supérieures du professorats et de l’éducation (ESPE) avec une augmentation des heures d’enseignement de langue pour les futurs enseignants.
Une autre mesure : l’introduction d’une langue étrangère dès le Cours Préparatoire (CP), décidée par la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de la République (8 juillet 2013), avec un éveil linguistique en maternelle.

En effet, à leur plus jeune âge, les enfants reproduisent plus facilement des sons nouveaux. A travers le jeu, les chants et l’écoute, les nouvelles références favorisent l’éveil à la diversité linguistique et constituent la première étape de ce parcours qui se poursuivra à l’école élémentaire et tout au long de la scolarité.
 
audio_anglais.mp3 Le gouvernement mise sur le bilinguisme  (7.04 Mo)


Une autre langue si jeune, quel intérêt ?

Dans son livre "Exploring language attitude" le docteur Suzanne Reiterer explique les vertus de l’enseignement de langues étrangères: "Le multilinguisme ou la possibilité de communiquer dans plus d'une langue, est en soi un phénomène fascinant". Introduire une langue vivante chez un enfant dès son plus jeune âge favorise sa première compétence langagière.
Pratiquer une langue étrangère contribue donc à la maîtrise du français. Plus on maîtrise de langues, meilleure est la maîtrise de sa langue maternelle. Ce paradoxe représente un intérêt majeur pour les élèves, avec évidemment l’avantage que peut représenter une langue supplémentaire dans sa vie future. Selon le même raisonnement, un élève bilingue aura plus de facilités à acquérir une deuxième langue vivante lors du cycle suivant. L’introduction de l’apprentissage en CP semble donc être une opération qui n’apporte que des avantages…
 

L’anglais superstar

Si la démarche de base prévoyait l’enseignement de "langue vivante " de manière générale, la langue anglaise a largement pris le dessus sur les autres, avec 86% de taux d’enseignement (et plus encore en primaire).
Des expérimentations se déroulent dans plusieurs départements, avec par exemple des enseignements en anglais dans des matières comme les mathématiques ou les sciences.

“Pour qu’un enfant puisse s’exprimer couramment dans 2 langues, il doit les entendre souvent et avoir l’occasion de les parler, et voilà où réside la faiblesse du dispositif national ; les enseignants ne maîtrisent pas tous l’anglais, et embaucher un auxiliaire se révèle impossible.
 

Des expériences en Ile de France…

La méthode EMILE (Enseignement d'une Matière par l'Intégration d'une Langue Etrangère). (c) Nouria Anseur.
La méthode EMILE (Enseignement d'une Matière par l'Intégration d'une Langue Etrangère). (c) Nouria Anseur.
L’année 2018 a été une année d'expérimentation de la méthode EMILE (Enseignement d'une Matière par l'Intégration d'une Langue Etrangère). Objectif annoncé : l’amélioration des compétences en langue anglaise avec l’obtention pour les élèves du niveau A2 du cadre de référence européen en fin de cursus élémentaire au lieu du A1 visé par les programmes. Les temps de classe sont organisés par demi-journées : 65% du temps en français, et le reste en anglais par un autre enseignant qui aura une pratique exclusivement en anglais (repas, jeux, récréation...).
95 classes réparties dans 15 écoles des communes de la grande couronne parisienne ont été choisies. "Ce dispositif sera amené à évoluer, à être affiné. Avec un objectif, que ces élèves acquièrent la pratique d'une autre langue, avec un bon accent, mais aussi qu'ils s'émancipent, s'ouvrent à l'international", a déclaré Laurent Blanes, directeur de l’éducation national par intérim de l’Essonne.
 

… et en Martinique

C'est un délice de voir les enfants jongler avec les langues ", déclare Mme Martha Pierre, la directrice de l'école primaire Beraca. (c) Nouria Anseur.
C'est un délice de voir les enfants jongler avec les langues ", déclare Mme Martha Pierre, la directrice de l'école primaire Beraca. (c) Nouria Anseur.
L'école primaire Beraca, dans le sud de la Martinique, fait partie des établissements qui enseignent l'anglais depuis son ouverture il y’a six ans. En effet Beverly (professeur d’anglais complètement bilingue), donne cours aux enfants dès l'âge de deux ans et demi, à raison de quatre heures par semaine. Toutes les classe bénéficient de cet apprentissage qui se veut ludique. Les cours sont dispensés oralement pour les plus petits ; l’écrit se rajoute dès le CP. L’oral est le moyen privilégié pour faciliter l’échange avec les enfants, "l'anglais est d'une importance capitale pour les enfants, nous l'enseignons à travers le jeu, le chant et les images. Nous utilisons des cerceaux pour les couleurs, les enfants chantent un deux trois soleil en anglais, et connaissent aussi les parties du corps humain. C'est un délice de voir les enfants jongler avec les langues ", avait déclaré Mme Martha Pierre, la directrice de l'école Beraca.
Un dispositif a été lancé par le recteur de l’académie de Martinique, Pascal Jan: “Le parcours anglais plus” : enseigner la langue et enseigner avec la langue, de la maternelle à la terminale afin de doter les élèves d’un niveau de compétences et de qualifications indispensables dans la recherche d’un emploi au sein d’un environnement régional anglophone. Ce dispositif expérimental repose sur une organisation innovante : 3 heures passées par semaine ou 45 minutes quotidiennement. L'expérimentation concerne tous les niveaux, l'enseignement général comme professionnel.

Quelles initiatives seront généralisées par l’Education nationale ? Les élèves actuels deviendront-ils bilingues ? En 2019 l’apprentissage de l’anglais amène encore plus de questions que de réponses.









ÉDITORIAL | POLITIQUE ET SOCIÉTÉ | ÉCONOMIE | NATURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE | ART ET CULTURE | ÉDUCATION | SCIENCE ET HIGH-TECH | SANTÉ ET MÉDECINE | GASTRONOMIE | VIE QUOTIDIENNE | CÉLÉBRITÉS, MODE ET LIFESTYLE | SPORT | AUTO, MOTO, BATEAU, AVION | JEUNES | INSOLITE ET FAITS DIVERS | VOYAGES ET TOURISME | HUMOUR





Recherche



Les derniers articles